Fossile

Œufs d’Æpyornis

Æpyornis

De la taille d’un ballon de rugby, les 6 œufs d’Æpyornis attestent du gigantisme de l'animal qui les a pondu. Venu de Madagascar, l’Æpyornis, cousin de l’autruche, reste bien mystérieux.

Photo des œufs d'Æpyornis

© MNHN - J.-C. Domenech

Un oiseau-éléphant

En 1851, un marchand fait escale sur l’île de Madagascar et ramène en France des œufs géants d’un oiseau inconnu qui seront conservés à la Galerie de Paléontologie. Le zoologiste Isidore Geoffroy Saint-Hilaire va décrire ces œufs ainsi que quelques ossements, à travers une communication à l'Académie des sciences, dans laquelle il pose la question de l’origine de l’espèce.

Bien trop gros pour être pondus par des reptiles, très peu d’éléments osseux permettent d’identifier leur origine exacte jusqu’à ce qu'un fragment de tarsométatarse découvert à proximité permette enfin de les qualifier d’oiseaux. Geoffroy Saint-Hilaire comprend qu’il s’agit là d’un oiseau géant qu’il nommera Æpyornis. Avec leur leurs longues pattes et leur bassin très développé, on devine qu’ils étaient des coureurs rapides (jusqu’à 70 km/h). Pour autant, ils se faisaient chasser et ont fini par disparaître, ce qui explique la méconnaissance que l’on a encore de ces grands oiseaux.

Notes de bas de page