Sculpture

Vénus de Lespugue

Découverte en 1922 en France, cette statuette féminine date du Gravettien, durant le Paléolithique supérieur.

Vénus de Lespugue - Musée de l'Homme

Vénus de Lespugue - Musée de l'Homme

© MNHN - J.-C. Domenech

Objet emblématique des collections du musée de l’Homme, cette sculpture en ronde bosse est l’une des représentations féminines les plus célèbres de l’art préhistorique. Elle illustre magnifiquement l’art de la statuaire qui se répandit en Europe il y a 25 000 ans.

Elle a été découverte dans la grotte des Rideaux, à Lespugue, en août 1922 lors de fouilles conduites par René de Saint-Périer. Elle reposait en arrière de l’habitat préhistorique, dans la pénombre de la cavité. Elle prit le nom de « Vénus » accordé aux figurines féminines sculptées.

Sa structure en losange, remarquable, suit un schéma reproduit à la période du Gravettien depuis le sud-ouest de la France jusque dans les plaines de l’Oural, en Russie, attestant la diffusion des concepts techniques et d’une pensée symbolique élaborée. 
Sculptée dans de l’ivoire de mammouth, elle a été partiellement dégradée lors de sa découverte sous les coups de pioches des fouilleurs, mais conserve la trace de fines ciselures gravées au niveau de la tête et des pieds, à peine esquissés.

De nombreuses autres sculptures de ce type sont connues dans toute l’Europe, pas uniquement en ivoire mais aussi dans la pierre, à l’image de la Vénus de Pataud, qui fait également partie des collections du Muséum, ou comme les récentes découvertes de Renancourt à Amiens (Somme), figurines sculptées dans un calcaire crayeux très tendre.

Patrick Paillet et Éric Robert

Aller plus loin

Notes de bas de page