Spécimen vivant

Pistachier

Pistacia vera L.

Le pistachier est devenu le doyen des arbres plantés au Jardin des Plantes. Originaire du Moyen-Orient, il a supporté les frimas parisiens depuis plus de 300 ans !

Tronc d'un pistachier vrai

Pistachier (Pistacia vera L.)

© MNHN - B. Jay

L'arbre qui permit de démontrer la sexualité des végétaux

Ce Pistachier est l’un des trois plus anciens arbres du Jardin des Plantes. Il témoigne d’une controverse scientifique majeure.

Bien connu pour ses fruits secs, le pistachier est originaire d’Asie centrale et fut introduit dans le bassin méditerranéen dans l’Antiquité. Notre arbre est issu de graines rapportées par Tournefort de son voyage au Levant en 1702. Vestige de l’ancien « carré des Couches » transformé en Jardin alpin en 1931, il y fut semé vers 1704.

Tournefort, qui faisait autorité sur la botanique, considérait que le pollen n’était qu’un excrément de la fleur. A contrario, son ancien élève Sébastien Vaillant pensait que le pollen était la semence mâle de la fleur qui permettait la fécondation des organes femelles. Il en fit une démonstration à l’aide de notre pistachier : ses fleurs ne produisaient que du pollen, c’était donc un mâle. Mais Vaillant connaissait un autre arbre à Paris, au jardin des Apothicaires, aux fleurs femelles jusqu’alors stériles. Il emporta une branche fleurie de notre arbre et alla féconder le second pistachier qui donna pour la première fois des fruits.

En 1717, Vaillant énonça une leçon où il compara les organes de la fleur et l’appareil reproducteur des animaux ; ses confrères furent scandalisés mais c’est bien la retranscription de son discours publié après sa mort qui inspira Linné pour révolutionner la classification des plantes quelques dizaines d’années plus tard.

Frédéric Achille

Aller plus loin

Notes de bas de page