Jardin des Plantes

La transmission comme tradition… Au Jardin des Plantes, ouvert au public depuis près de 400 ans, la formidable diversité végétale dans les formes, les couleurs, les parfums est le support de la diffusion des connaissances et de la conservation.
Bienvenue dans un havre de beauté unique en France.

Jardin des Plantes [Réal. Frédéric Dubos et Sébastien Pagani © MNHN]

De génération en génération
Quand vous foulez le sol du Jardin des Plantes, ayez une petite pensée pour ceux qui vous ont précédé… Si scientifiques et jardiniers ont façonné ce jardin, coquettes, dandys, grandes dames et enfants turbulents y ont admiré la nature orgueilleuse et protégée du seul jardin botanique de la capitale, classé Monument historique. Mais sachez vous rendre disponible : une seule visite n’est pas suffisante pour découvrir tous les secrets d’un lieu qui pourrait bien devenir votre balade préférée !

Jardin au pluriel
Ici, tout est diversité et une dizaine d’univers différents constituent autant d’étapes où s’arrêter un instant… Avec, en premier lieu, l’une des attractions les plus emblématiques du site, les carrés de la perspective. Au nombre de cinq et… rectangulaires, ils offrent, entre deux allées de platanes, une vue imprenable sur la Grande Galerie de l’Évolution. Un spectacle coloré et changeant, rythmé par les floraisons successives, du printemps à la fin de l’automne.

Bon voyage !
Le jardin de l’École de Botanique, quant à lui, associe promenade au sein de la végétation des régions tempérées et enseignement. Le principe ? Une sélection diversifiée qui met en évidence, par sa disposition, le lien entre l’histoire évolutive des plantes et leur classification. Pour un dépaysement total, n’hésitez pas à visiter le jardin alpin, dont l’entrée est cachée dans celui de l’École de Botanique. Cet espace intimiste et plein de charme abrite plus de 2 000 espèces végétales montagnardes. Il accueille également un hôte prestigieux : le pistachier, un des plus vieux arbres du Jardin des Plantes.

Rien que pour vos yeux
Avis aux amoureux de fleurs : vous pourriez bien ne pas sortir des espaces suivants ! La roseraie, d’inspiration romantique, offre une promenade voluptueuse entre les branchages de 390 espèces botaniques, souvent à fleurs simples, et variétés à fleurs plus sophistiquées issues de croisements réalisés par l’homme. À l’écart des lieux de passage, le jardin d’iris et de vivaces, évoquant le style hollandais, procure un calme apprécié. Enfin, au royaume des pivoines, cette plante fleurit le long d’allées bordées de roches, qui résument à elles seules la diversité géologique de la Terre.

Et bien plus encore…
Si vous êtes arrivé jusque-là, de nombreuses curiosités vous restent encore à découvrir… Dans le jardin écologique, par exemple, enclave de nature préservée représentative du Bassin parisien. Attention, vous pourrez y entrer seulement lors de visites guidées. Et si vous êtes plutôt gourmand de connaissances, direction le jardin potager, pour découvrir les secrets des fruits, légumes ou encore plantes aromatiques. Enfin, les aventuriers peuvent s’attaquer au labyrinthe. Avec comme récompense, au sommet, la gloriette de Buffon, l’une des plus anciennes constructions métalliques au monde.

À l’ombre des géants
Créé au XVIIe siècle, à l’instigation des médecins Jean Héroard et Guy de la Brosse, le Jardin des Plantes, cœur historique du Muséum, est d’abord dévolu à des espèces aux vertus thérapeutiques. Au XVIIIe siècle, il devient centre de recherche et musée, sous l’impulsion de Buffon. Après la Révolution, il poursuit son développement scientifique. De cette exceptionnelle épopée témoignent les nombreux bâtiments du Jardin, tous classés Monument historique : la Galerie de Géologie et de Minéralogie, la Grande Galerie de l’Évolution, les Grandes Serres… Un voyage dans le temps auquel participent des arbres "historiques", tel le cèdre du Liban planté en 1734 par le botaniste Bernard de Jussieu, et les statues des grands hommes qui ont façonné le Jardin : Buffon, Lamarck… Saurez-vous leur emboîter le pas ?