L'ethnologue sur le terrain. Alfred Métraux à l'île de Pâques, 1934-1935

Cours public

Cycle : Histoires de l'ethnologie française (années 1920-1950)

Cycles de conférences thématiques, cours publics, débats autour d'un livre ou d'une exposition, découverte de métiers hors du commun… Le Muséum propose de nombreux rendez-vous gratuits et ouverts à tous.


Jeudi 18 octobre - 18h
Grand Amphithéâtre du Muséum - durée : 1h30

Alfred Métraux accoste fin juillet 1934 à l'île de Pâques, dans un lieu lourdement chargé d'histoires, indigène, coloniale, scientifique.

Portée sur les fonts baptismaux par une hypothèse sensationnelle qui laissait augurer la découverte d'une écriture néolithique, la mission franco-belge Alfred Métraux-Henri Lavachery à l'île de Pâques tint toutes ses promesses, mais d'une façon inattendue qui mit en déroute ses parrains en ce qu'elle les désavoua. Alfred Métraux et Henri Lavachery accostèrent fin juillet 1934 dans un lieu lourdement chargé d'histoires, indigène, coloniale, scientifique, qui s'enchevêtraient étroitement pour conférer à l'île de Pâques le statut de paradis perdu, a fortiori pour des ethnologues avides de pureté culturelle, d'authenticité inviolée. En 1934, les deux savants eurent affaire à une société déjà très ethnologisée, un "vieil os rongé" (Métraux) qui mettait au défi l'impératif de sauvetage ethnographique à la racine de toute mission ethnographique dans ces premières décennies du XXe siècle. C'est peu de dire que les conséquences des terribles exactions perpétrées dans les années 1860, la situation coloniale de l'île de Pâques, son statut de lieu mystérieux qui aimante explorateurs et savants, affectaient puissamment la façon dont le savoir ethnographique était recueilli auprès des informateurs indigènes ‒ tout autant que la nature même de ce savoir. Cette conférence insistera sur la fabrique du savoir ethnographique, les rapports complexes entre histoire, mémoire, authenticité et identité tels qu'on les voit se concrétiser sur ce terrain bien particulier.


Ils participent à l'événement

  • mnhn_avatar.gif

    Christine Laurière
    chercheur au CNRS (IIAC-LAHIC), spécialiste de l’histoire de l’anthropologie
    CNRS


    Anthropologue, spécialiste de l’histoire de l’anthropologie, Christine Laurière enseigne à l’EHESS. Elle est l’auteur d’une biographie sur l’anthropologue et fondateur du musée de l’Homme Paul Rivet (Paul Rivet, le savant et le politique, Paris, Publications scientifiques du MNHN, 2008). Elle est l’auteur également de plusieurs articles sur les terrains d’Alfred Métraux à l’Île de Pâques et Haïti, Franz Boas, Georges Henri Rivière, l’anthropologie colombienne, et l’histoire de l’américanisme.