Potagers sur les toits et végétalisation des bâtiments : vers une ville comestible et sauvage ?

Conférence

Cycle : L'écologie urbaine

Suite aux essais mis en place en 2012 sur les toits d'AgroParisTech, des recherches/actions ont été menées avec le Muséum sur la possibilité de développer des potagers urbains et des systèmes de végétalisation de la ville.


Jeudi 25 octobre - 14 h 30
Grand Amphithéâtre du Muséum - durée : 2 h

Frédéric Madre, chercheur associé, équipe Ecologie Urbaine du laboratoire CESCO (Centre des Sciences de la Conservation), Muséum.

Depuis le début du XXIème siècle, un phénomène urbain nouveau à pris son envol à la suite du développement technique de la végétalisation des bâtiments : il s'agit de l'Agriculture Urbaine. Souvent apparentés à un jardinage urbain, parfois très technologiques à visée productive, ces nouveaux modes de culture citadins ont séduit les politiques publiques et se diffusent rapidement parmi les grandes villes du Nord et du Sud. Les bénéfices de la végétalisation pour les urbains et pour la biodiversité urbaine peuvent être nombreux. Ils ont été étudiés au cours des dernières décennies et sont nommés "services écosystémiques". Leur efficacité dépend du type d'aménagement mis en œuvre et de sa complexité, notamment au niveau des structures végétales. Plus l'écosystème est fonctionnel, plus ces services le sont aussi. Ces services sont de 4 types : services de support (accueil de la biodiversité), services socio-culturels (bien-être, découverte, esthétique), services de régulation (lutte contre les îlots de chaleur, gestion des eaux pluviales, gains énergétiques pour le bâtiment) et service d'approvisionnement. C'est ce dernier type de service qui nous intéresse particulièrement dans le cadre du développement des Agricultures Urbaines. Il s'agit de développer une production locale de qualité avec des objectifs variés, dont la pédagogie, sans oublier les producteurs ruraux et périurbains.

Frédéric Madre est chercheur associé équipe Ecologie Urbaine du laboratoire CESCO (Centre des Sciences de la Conservation), UMR 7204, Muséum national d'Histoire naturelle, Centre National de la Recherche Scientifique, Sorbonne-Université, 61 rue Buffon, 75005 Paris, France.

Spécialiste de la biodiversité urbaine liée à la végétalisation du bâti (toitures et murs végétalisés), il a soutenu sa thèse au Muséum en 2014. Il a ensuite cofondé la jeune entreprise innovante Topager qui développe des projets de recherche/action autour de la végétalisation comestible et sauvage des bâtiments.

Cycle "l'écologie urbaine"

Assistez aux autres conférences du cycle dédié à L’écologie urbaine du 17 au 25 octobre 2018 (14 h 30) :

 

Logo Mairie de Paris

En partenariat avec l'Université permanente de Paris