De la minéralogie des premiers instants du Système solaire

Conférence

Accessible aux visiteurs à mobilité réduite

...à la diversité minérale planétaire

Le règne minéral comporte aujourd’hui plus de 6500 espèces. Il n’en a pas toujours été ainsi.


Les plus anciens enregistrements de la diversité minérale sont conservés dans des météorites primitives âgées de plus de 4 milliards d’années. Au sein de ces objets restés, pour certains, intacts depuis leur formation, on dénombre à peine plus de 60 espèces. En suivant les principales étapes de la formation des planètes, il est possible aujourd’hui de retracer la diversification, fascinante et méconnue, du règne minéral. Nous verrons que les minéraux ont ainsi enregistré les conditions physico-chimiques des environnements où ils se sont formés, de la condensation des premiers à partir d’un gaz chaud, à la stabilisation de certains au plus profond des intérieurs planétaires. Mais quels sont les moteurs de la diversification qui s’est opérée depuis les premiers instants du Système solaire ? Et peut-on pour autant parler d’évolution du minéral ?

RDV à 18 h à l'Auditorium de la Grande Galerie de l'Évolution


Ils participent à l'événement

  • Matthieu Roskosz

    Mathieu Roskosz
    Professeur de cosmochimie, responsable de l’instrument NanoSIMS de la plateforme analytique
    Muséum national d'Histoire naturelle


    Mathieu Roskosz est professeur de cosmochimie du Muséum. Il  effectue ses recherches en cosmochimie et astrominéralogie expérimentale appliquée aux météorites et aux processus de formation et d’évolution précoce des planètes.