Les écureuils exotiques envahissants en France : impacts et gestion

Conférence

Parmi les espèces exotiques envahissantes préoccupantes à l’échelle européenne figurent quatre espèces d’écureuils, dont deux sont installées en France : l’Ecureuil de Corée et l’Ecureuil de Pallas. Quels sont leurs impacts ? Quelles sont les mesures prises pour limiter leur expansion, voire pour interdire l’installation d’une troisième espèce, l’Ecureuil gris d’Amérique, à la frontière de notre pays.


Captation - Les écureuils exotiques envahissants en France : impacts et gestion

De très nombreux mammifères et oiseaux ont été volontairement introduits à travers le monde, en tant que source de nourriture, pour leur fourrure ou encore pour l’agrément, notamment la chasse.

Les écureuils n’ont pas échappé à ces introductions. Le cas le plus illustré est celui de l’écureuil gris d’Amérique introduit en Europe (Grande-Bretagne, Irlande, Italie), avec pour conséquence la quasi élimination de l’écureuil roux sur ces territoires. En France métropolitaine, deux espèces se sont installées : l’écureuil de Corée ou Tamia de Sibérie et l’écureuil de Pallas. Les conséquences de leur introduction concernent à la fois la biodiversité et la santé humaine, l’écureuil de Pallas entrant en compétition avec l’écureuil roux et le Tamia de Sibérie constituant un réservoir supplémentaire pour les bactéries responsables de la maladie de Lyme.

Ces rongeurs, de même que l’écureuil gris, sont considérés comme des espèces exotiques préoccupantes au niveau européen. Dans ce contexte, des programmes de recherche et de contrôle sont mis en place pour limiter leurs populations, voire les éliminer lorsque cela est encore possible.

RDV à 14 h 30 au Grand Amphithéâtre du Muséum

Conférence en partenariat avec l'Université Permanente de Paris.


Ils participent à l'événement

  • Jean-Louis Chapuis

    Jean-Louis Chapuis
    Maître de conférences
    Centre d'Ecologie et des Sciences de la Conservation


    Jean-Louis Chapuis, chercheur au Muséum national d'Histoire naturelle, a consacré sa carrière à l’étude des conséquences des introductions d’espèces et à la mise en place de programmes de gestion de certaines d’entre elles. Il s’est intéressé principalement aux mammifères introduits dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises (notamment dans les Iles Kerguelen) et aux écureuils exotiques installés en France (ecureuils.mnhn.fr).


à voir aussi...