Fragiles colosses. Michel Bassompierre

Exposition

Le Muséum accueille cinq oeuvres monumentales du sculpteur animalier Michel Bassompierre au Jardin des Plantes.


Michel Bassompierre est l'un des artistes les plus importants dans le champ de la sculpture animalière d'aujourd'hui. Au cours de ses 50 années de carrière, il a insufflé à la discipline un style résolument contemporain, reconnaissable au premier regard. Séduisante et attachante, son œuvre a parcouru le monde, laissant échapper son bestiaire de marbre et de bronze aux quatre coins du globe.

Captivé depuis l'enfance par le dessin et le modelage, il réalise des milliers de croquis dans les cirques et les zoos mais aussi au cœur du Museum national d'Histoire naturelle, à la Ménagerie et dans la Galerie d'Anatomie comparée. À l'instar de l'illustre sculpteur François Pompon, il se débarrasse de l'anecdote pour aller à l'essentiel : une forme pure, des courbes délicates, une lumière enveloppante qui souligne la rondeur des masses. Avec une anatomie et un dessin parfaitement maitrisés, une force tranquille se dégage de ses réalisations. Il a su générer une œuvre puissante fruit d'une approche poétique de la lumière qui interpelle la sensibilité du spectateur.

Mais ce sont aussi la tendresse, le respect et l'humilité du sculpteur qui se font jour dans ce travail d'une rare délicatesse. Son approche artistique traduit son lien au monde sauvage, pour lequel il nourrit une grande fascination, loin de tout anthropomorphisme.

En témoignent ces « Fragiles colosses » en villégiature au Jardin des Plantes. Ours et gorilles semblent ici, en toute quiétude, offrir à l'œil du visiteur un accès privilégié à l'intimité de leur vie.

Les nombreuses menaces qui pèsent sur ces espèces parmi les plus imposantes des mammifères révèlent néanmoins leur extrême fragilité.

Le Gorille de l'ouest et l'Ours polaire sont des espèces en danger de disparition dans un futur proche. Quant à l'Ours brun, bien que protégé également, il ne compte plus que quelques représentants en France.

Leurs habitats, forêts et banquise, sont mis à mal par la pression du changement climatique et celle des humains. Avec l'extinction de ces fragiles géants, les milliers d'espèces végétales et animales de leurs écosystèmes sont aussi en péril.