Les origines de l’écriture

Conférence

Accessible aux visiteurs à mobilité réduiteAccessible aux visiteurs aveugles et malvoyantsAccessible aux visiteurs déficients intellectuelsAccessible aux visiteurs sourds et malentendants

Des recherches ont conduit à la clarification de systèmes logiques de règles de grammaire et de syntaxe dans certaines oeuvres d’art du pléistocène.
Par Emmanuel Anati, chercheur, spécialiste de l’art rupestre du Valcamonica, du Proche Orient et de Tanzanie,


Emmanuel Anati, Des origines de l’écriture (Musée de l’Homme "hors les murs")

La recherche de décodification de l’art des peuples chasseurs et, pour ce qui concerne l’Europe, de l’art paléolithique, a conduit à la clarification de systèmes logiques de règles de grammaire et de syntaxe dans certaines œuvres d’art du pléistocène, qui seraient similaires à celles qui caractérisent les écritures des derniers cinq millénaires. L’analyse de certaines œuvres d’art du pléistocène, révèle la capacité de transmettre non seulement des informations mais aussi des sensations et des concepts. Le problème se pose : soit l’écriture a dérivé de l’art figuratif, soit l’art figuratif est né dans le but de la transmission de messages. Dans ce cas, une écriture primaire serait a l’origine de l’art et non pas l’art à l’origine de l’écriture. L’auteur va présenter la synthèse de son livre Aux origines de l’écriture qui vient de paraître en langue italienne.
 
Emmanuel Anati est un chercheur italien renommé par ses recherches dans l’art rupestre du Valcamonica, du Proche Orient et de Tanzanie. Président-fondateur du Centre Camunien d’Etudes préhistoriques à Capo di Ponte, en Italie, Président de l’association Atelier et de sa division éditoriale, il a été professeur de préhistoire a l’université de Tel Aviv et titulaire de la chaire de paléoethnologie a l’université de Lecce. A l’origine de nombreuses missions de recherche a travers le monde, il a notamment étudié le sanctuaire d’Har Karkom dans le désert du Neguev, et l’immense concentration des gravures rupestres du Val Camonica.

Jeudi 15 janvier - 18h
Accueil du public dès 17h30 - durée : 1h30

Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution
www.museedelhomme.fr