Colloque Homme, Environnement, Guerre

Conférence

Organisé par les Unités mixtes de recherche PALOC, CESCO et EA.


L'UMR 208 Patrimoines locaux et Gouvernance (PALOC), l’UMR 7204 Centre d'Écologie et des Sciences de la Conservation (CESCO) et l’UMR 7206 Eco-anthropologie (EA), organisent un colloque sur les relations entre les sociétés humaines et l’environnement dans un contexte de guerre et conflits armées.

Les relations entre les sociétés humaines et l’environnement – à la fois comme habitat et comme fournisseur de ressources naturelles – sont un élément majeur des conditions de sécurité et de stabilité. Le concept de sécurité environnementale, même s’il reste discuté sur le plan théorique, rend bien compte d’une réelle interpénétration, au cours des dernières décennies, des préoccupations pour la sécurité et pour l’environnement au sein d’institutions telles que l’ONU.

La perspective d’un réchauffement global de plus de 2°C est désormais bien identifiée comme un « multiplicateur de menaces » et comme un enjeu de premier plan pour les acteurs de la défense.

Or, dès aujourd’hui, l’étude des conflits armés en cours pourraient contribuer à éclairer cette relation. L’enjeu est de taille : en 2016, les guerres couvraient 11 % de la surface de la terre, touchaient directement plus de vingt pays et impactaient négativement la vie de plus d’un milliard d’êtres humains. Et pourtant, la relation d’interconnexion et d’interdépendance entre environnement et conflits armés reste relativement peu étudiée, quelle que soit la région du monde, alors même que les sciences de la nature et celles de la société auraient beaucoup à dire sur le sujet.

Les questions qui se posent sont multiples. En amont des conflits, il s’agira de comprendre les processus de dégradation de la cohésion sociale liés à une gestion défaillante des ressources naturelles et de l’environnement, et d’expliquer le rôle éventuel de l’État dans ces processus. Pendant les conflits, il s’agira plutôt de comprendre le rôle et l’impact de l’environnement dans les interactions sociales, pour les militaires mais aussi pour les civils. Enfin, il s’agira de voir dans quelle mesure les relations des sociétés humaines à leur environnement peuvent contribuer à l’invention de réponses pour la régulation des conflits et le rétablissement de la paix.

Ces questions se déploient depuis quelques années dans un contexte de coopération accrue entre sciences de la société et sciences de la nature. Elles prennent une importance particulière avec la mise à l’agenda de la transition écologique, conçue comme un cheminement vers la soutenabilité qu’il s’agira de mettre en œuvre dans un contexte de changement environnemental global déjà amorcé, et donc déjà facteur d’instabilité économique et géopolitique. Elles éclairent la relation étroite qui peut désormais exister entre transition écologique, transition énergétique et sécurité mondiale, et ouvrent la question de ce que pourrait être, dans ce contexte global, une paix durable.

L’objectif de ce colloque est de rassembler un large panel d’intervenants et de travaux aux prises avec ces questions, selon des approches et au prisme de disciplines variées. Les relations entre l’homme, l’environnement et la guerre y seront étudiées selon trois axes principaux.

  • Premier axe. Les ressources naturelles : étincelle des conflits
  • Deuxième axe. Le patrimoine naturel en temps de conflits armés
  • Troisième axe. La Biosphère et le rétablissement de la paix

La fiche de l'événement


Documents à télécharger

à voir aussi...