Les plantes alimentaires en France au fil de l’histoire

Conférence en ligne

Que nous apprennent les restes de plantes des populations passées ? Une conférence avec l'archéobotaniste Véronique Zech-Matterne.


Les plantes alimentaires en France au fil de l'histoire

La plupart des plantes et des animaux que nous consommons en Europe sont d’origines étrangères. Le patrimoine alimentaire se caractérise en effet par des temps forts dans l’apport de nouvelles plantes issues de l’Ancien et du Nouveau Monde au gré des migrations humaines, de l’expansion colonisatrice et des commerces. L’archéobotanique qui permet d’étudier les restes de plantes (graines, fruits en particulier) qui se sont conservés dans les lieux de vie ou d’activités permet de connaître les espèces que consommaient les populations passées. Il est ainsi possible de repérer les nouvelles plantes introduites au fil des millénaires depuis des siècles. Blé, maïs, tomate, courgette, pêche, cerise sont des plantes exotiques devenues au fil de l’histoire, des aliments de notre quotidien et des plats dits traditionnels.

Véronique Zech-Matterne est chargée de recherches au CNRS et archéobotaniste au Muséum d’Histoire naturelle. Ses recherches portent sur l’étude des sociétés anciennes, en Gaule et Méditerranée, par l’intermédiaire des restes végétaux (fruits et graines) découverts en contexte archéologique.

Lundi 22 mars 2021 à 12 h - En ligne.
Diffusion : retrouvez la conférence dès 12 h sur la page de l'événement et sur la chaîne YouTube Musée de l'Homme.

Avec le soutien de la Société des Amis du Musée de l'Homme.