Bienvenue à Volcan, le nouveau lion du Parc zoologique de Paris

Un nouveau lion mâle, nommé Volcan, est arrivé au Parc zoologique de Paris le 13 novembre 2020. Né au Jardin zoologique de Rabat (Maroc), il est âgé de 8 ans.


Un mâle reproducteur

Volcan rejoindra bientôt Savanah, Buni et Aswad, les trois lionnes déjà présentes au zoo, ainsi que Kibo, jeune mâle né au Parc zoologique de Paris en avril 2015.

Contrairement à Volcan, Kibo n'est pas un mâle reproducteur. Les équipes du Parc ont en effet pris la décision de le castrer car il est atteint d’une pathologie neurologique irréversible. Cela a permis de le garder au sein du clan, où il bénéficie d'une belle qualité de vie, tout en évitant de transmettre cette maladie à d’éventuels descendants. Cette castration facilitera par ailleurs son acceptation par le nouveau mâle,

Volcan va bénéficier d’un temps d’adaptation avant d’être visible dans son enclos extérieur. Cette période de transition lui permettra de s’habituer aux installations intérieures et aux soigneurs, avant la délicate phase de mise en contact avec les autres lions du Parc.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux (FacebookTwitterInstagramYouTube) pour être tenus informés de la suite des aventures de Volcan !

Une sous-espèce de lion disparue à l'état naturel

L'arrivée de ce nouveau mâle est un événement majeur, car il possède un patrimoine génétique très proche d'une sous-espèce de lion disparue à l'état naturel : le lion de l'Atlas (Panthera leo leo).

Réputés pour leur grande taille, leur puissance et leur crinière volumineuse, les lions de l'Atlas étaient capturés par les Romains pour combattre les gladiateurs dans les amphithéâtres. 

De quand date leur extinction dans la nature ? Difficile à dire. La dernière trace d’individu chassé et tué remonte à 1922 au Maroc. Néanmoins, à la suite de témoignages, d’observations et d’études statistiques, il est plus probable que le lion de l'Atlas ait disparu au milieu du XXe siècle.

Aujourd’hui, on dénombre en Europe une centaine de lions dits « de l’Atlas » : ce sont majoritairement des descendants des lions de la Ménagerie royale de Rabat au Maroc, qu’on suppose avoir été hybridés avec des lions d’Afrique subsaharienne. Le Jardin zoologique de Rabat, d’où provient le mâle Volcan, en détient plus de 35 individus. Une étude scientifique de 2005 confirme que cette population est extrêmement proche génétiquement et phénotypiquement du lion de l’Atlas (Panthera leo leo), mais pas de génome pur.

Parrainez les lions du Parc zoologique de Paris

Autres articles associés à la catégorie « Arrivées d’animaux »