Tropical Deep-Sea Benthos

Exploration des faunes marines profondes tropicales. En 40 ans, le programme Tropical Deep-Sea Benthos (TDSB) a réalisé des milliers d'échantillonnages dans l'une des dernières frontières de l'exploration de la biodiversité : le domaine bathyal des grandes îles tropicales. 

  • Biopapua 2010 © MNHN

    Biopapua 2010

    Située au coeur du Triangle d'Or de la biodiversité de l'Indo-Pacifique, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, encore peu explorée en termes de [...]

  • Récolte de spécimens - Madeep 2014 © MNHN

    Madeep 2014

    Le programme Tropical Deep-Sea Benthos (TDSB) est à l'intersection de deux grandes frontières dans l'exploration du milieu marin : les [...]

  • Guyane 2014 © MNHN

    Guyane 2014

    On estime aujourd'hui que les 10 458 espèces recensées en Outre-Mer (source : référentiel national sur la Faune et la Flore de France [...]

L’un des plus ambitieux programmes hauturiers d'exploration biologique

1976. L'Office de la Recherche Scientifique et Technique d'Outre-Mer (ORSTOM) - qui allait devenir l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD) - décide d'affecter à son centre de Nouméa son chalutier de recherche, le Vauban. Sur la route depuis Marseille, le navire fait un crochet par les Philippines pour une petite campagne océanographique de 10 jours à la recherche d'un crustacé « fossile vivant ». Le 22 mars 1976, le Vauban retrouve un spécimen de l’espèce Neoglyphea inopinata exactement à l'endroit où l'Albatross avait collecté le premier spécimen, en 1908, au large de l'île de Lubang, par 190 mètres de profondeur. Cette redécouverte spectaculaire s'accompagne d'une moisson d'échantillons dans tous les groupes zoologiques. Jacques Forest et Alain Crosnier, les promoteurs de cette « campagne Musorstom », s'entourent d'un réseau d'experts pour les étudier, les décrire, les publier : c'est l'acte de naissance des « campagnes Musorstom », devenues en 1999 Tropical Deep-Sea Benthos.

Depuis 2016, le programme Tropical Deep-Sea Benthos a réalisé près de 5 000 opérations de dragage et chalutage dans ce qui constitue l'une des dernières frontières de l'exploration de la biodiversité : le domaine bathyal des grandes îles tropicales. Avec le lancement du navire de recherche Alis, en 1986, le programme connaît un incomparable âge d'or en Nouvelle-Calédonie puis, à partir de 1992, essaime vers les archipels du Pacifique Sud : Vanuatu, Fiji, Wallis & Futuna, Tonga, Marquises, Australes, sous la conduite infatigable de Bertrand Richer de Forges. A partir de 2000, vient le tour des grands archipels de Mélanésie - Iles Salomon, Papouasie Nouvelle-Guinée. 

Des partenariats sont noués avec d'autres équipes scientifiques pour l'exploration de Taïwan, des Philippines, de Madagascar et du Mozambique en utilisant des navires locaux. A partir de 2014, le programme s'étend à l'Atlantique tropical américain. Avec 11 millions de kilomètres carrés, la France se vante d'avoir la deuxième plus grande Zone Economique Exclusive (ZEE) du monde ; avec Tropical Deep-Sea Benthos, elle a aussi le plus ambitieux programme hauturier d'exploration biologique !


LES NOMBREUSES RETOMBEES DU PROGRAMME

La valorisation des collections engendrées par ces campagnes mobilise plus de 200 scientifiques du monde entier, qui multiplient les superlatifs pour qualifier l'exceptionnelle qualité et diversité du matériel échantillonné. Des centaines d'articles scientifiques, publiés dans les volumes de la série éponyme Tropical Deep-Sea Benthos, une dynamique d'accompagnement de chercheurs invités, des thèses, l'implication d'amateurs de haut niveau : la systématique des organismes marins a bénéficié du remarquable élan collectif d'un programme qui mobilise le savoir-faire de toute une chaîne d'acteurs - équipages des navires, scientifiques embarqués, techniciens de collections, chercheurs, assistants de rédaction.

Au-delà de la découverte de milliers d'espèces nouvelles, le programme Tropical Deep-Sea Benthos a aussi été pionnier dans l'étude des faunes associées aux bois coulés ; il a exploré l'endémisme et la vulnérabilité des monts sous-marins ; il a aussi créé les outils de connaissance qui sous-tendent les politiques de conservation du domaine hauturier tropical. Ces outils prennent une importance notable dans un contexte actuel de « course à la mer et aux ressources » avec notamment un regain d'intérêt pour les ressources minérales sous-marines. Le cas de la Polynésie française est dans ce contexte emblématique : sa ZEE présente les encroûtements polymétalliques les plus riches connus - notamment en cobalt - et les seules données biologiques sur ces environnements sont issues de ces campagnes. De même pour la Nouvelle-Calédonie, les données scientifiques du programme constituent un socle robuste pour la mise en place du plan de gestion du parc naturel de la mer de Corail créé en avril 2014 par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.


LE PROGRAMME TDSB FETE SES 40 ANS !

Pour les 40 ans du programme Tropical Deep-Sea Benthos, l’Institut de Recherche pour le Développement et le Muséum national d’Histoire naturelle ont décidé de marquer l’évènement et de réunir les principaux acteurs ayant contribué aux programmes durant toutes ces années ainsi que le grand public afin de faire connaître ce programme au plus grand nombre !

Plusieurs évènements sont prévus :

  • un symposium présentant tous les chaînons de ce programme original : depuis la récolte jusqu’à la description des espèces nouvelles. Des tables rondes ouvriront la discussion quant aux enjeux technologiques, scientifiques et sociétaux actuels de ces travaux, les jeudi 20 et vendredi 21 octobre (ouvertes à tous dans la limite des places disponibles, inscription en ligne prochainement) ;
  • un cycle de conférences, tous les lundis du 24 octobre au 21 novembre, avec de nouvelles thématiques abordées par les chercheurs du programme TDSB ;
  • une présentation du métier d’assistant de conservation des collections d’invertébrés marin, incontournable pour la valorisation du programme TDSB, le dimanche 30 octobre ;
  • une thématique spéciale TDSB pour les bâches actualités du jardin des plantes. Une exposition sur le programme TDSB, ses missions, ses sites, ses acteurs et ses découvertes, à l’aquarium de la Porte Dorée, à partir du 20 décembre.