Terre Adélie

Depuis 2009, le programme Revolta du Muséum national d’Histoire naturelle, soutenu par l’Institut polaire français Paul Émile Victor, explore la faune exceptionnelle des fonds marins antarctiques autour de la base Dumont d’Urville en Terre Adélie.

La mission

La Terre Adélie n’est accessible que durant l’été austral, période pendant laquelle des membres de l’équipe Revolta partent sur le terrain chaque année depuis 2009. Sur place, ils effectuent des traits de chaluts pour récolter des spécimens, ils filment les fonds avec un robot sous-marin pour étudier la répartition de la faune, plongent pour mettre en place du matériel de mesure et réalisent des expériences en laboratoire. Les spécimens récoltés durant ces campagnes viennent ensuite enrichir les collections du Muséum national d'Histoire naturelle et sont étudiés par des chercheurs du monde entier.


Les sites étudiés

L’archipel de pointe Géologie en Terre Adélie.


Les objectifs

Le programme Revolta a pour objectif d’étudier la faune des fonds marins (benthique) du plateau continental antarctique autour de la base française Dumont d’Urville en Terre Adélie. Cette faune très abondante présente une grande diversité et des caractéristiques hors du commun : elle est dominée par des organismes suspensivores, elle présente un très fort taux d’endémisme, on y trouve de nombreux exemple de gigantisme et certains groupes tels que les requins et les crabes y sont complètement absents. Le programme Revolta cherche à inventorier de façon exhaustive cette faune benthique, comprendre sa distribution et étudier son histoire évolutive.


L’équipe

Sont partis sur le terrain :

  • Maria Chiara Alvaro, DISTAV, Università di Genova, Italie
  • Nadia Améziane, professeur du MNHN, UMR 7205 YSIEB, Concarneau
  • Erwan Amice, assistant ingénieur, Lemar, Brest
  • Narissa Bax, ex-doctorante IMAS, Tasmanie
  • Laurent Chauvaud, directeur de recherche du CNRS, LEMAR, Brest
  • Jean Chevallier (hivernant)
  • Eduardo Da Forno, plongeur photographe, Cinéaqua, Paris
  • Agnès Dettaï, maître de conférences du MNHN, UMR 7205 YSIEB, Paris
  • Angélique D’hont, chercheuse au Ciard, UMR AGAP, Montpellier
  • Philippe Dubois, Laboratoire de Biologie marine, Bruxelles
  • Marc Eléaume, maître de conférences du MNHN, UMR 7205 YSIEB, Paris
  • Jérôme Fournier, chargé de recherche du CNRS, UMR 7204 CESCO, Concarneau
  • Elsa Freschet (estivante)
  • Cyril Gallut, maître de conférences de l'UPMC, UMR 7205 YSIEB, Concarneau
  • Mélyne Hautecoeur, technicienne du MNHN, Paris
  • Lénaïg Hémery, ex-doctorante MNHN, Paris
  • Philip Jane, plongeur, Cinéaqua, Paris
  • Anouchka Krygelmans, gestionnaire de collections du MNHN, Paris
  • Julien Lanshere (hivernant)
  • Anne-Claire Lautrédou, ex-doctorante MNHN
  • Guillaume Lecointre, professeur du MNHN, UMR 7205 YSIEB, Paris
  • Loïc Michel, post-doc Laboratory of Oceanology, Liège
  • Thibaut Nebout (hivernant)
  • Catherine Ozouf-Costaz, ingénieur de recherche du CNRS, IBPS, Paris
  • Camille Robineau (hivernante)
  • Julien Thébault, maître de conférences de l'UBO, LEMAR, Brest
  • Leslie Watson, doctorante IMAS, Tasmanie