Spitzberg

Une équipe de scientifiques du Muséum national d'Histoire naturelle et du CNRS part au Spitzberg le 8 juillet 2010 à la recherche des premiers insectes apparus sur Terre. 

La mission

Le Spitzberg est l'île principale de l'archipel du Svalbard, territoire de l'Arctique situé à l'est du Groenland. Les flancs de ses montagnes offrent aux scientifiques, notamment aux paléontologues et géologues, un terrain propice à la recherche sur la formation de notre planète et les origines de la vie.

La majeure partie de la mission se déroule dans la péninsule du Dicksonland, dans les vallées glaciaires qui entourent la ville fantôme russe de Pyramiden. Le paysage spectaculaire de vieux grès rouges de cette région est très favorable à la découverte de fossiles : les versants des montagnes, avec leurs différentes strates qui se superposent comme les pages d'un livre, présentent en effet une continuité stratigraphique du Dévonien (de -416 à -359 millions d'années) au Mississippien (de -345 à -320 millions d'années), avec un passage progressif et alterné marin-continental. Ce type de paléo-environnement correspond précisément à celui des premiers « insectes », puisque ceux-ci sont apparentés aux crustacés marins.

Toutes les étapes de la sortie des eaux ont pu se fossiliser et s'enregistrer dans les sédiments fins caractéristiques de cette zone, aussi bien pour la paléoentomologie, la paléobotanique, les paléo-traces de broutages sur les végétaux, de paléoichnologie (déplacements d'êtres vivants), que pour les paléo-vertébrés.


Les objectifs

L'objectif essentiel de la mission est de mettre au jour des fossiles d'arthropodes terrestres, et tenter de dater la sortie des eaux des premiers insectes (Insecta etHexapoda), ainsi que l'apparition des lignées ailées au Dévonien. L'enjeu est de taille, car, à ce jour, très peu de gisements de fossiles d'arthropodes terrestres de ce type ont été découverts dans le monde.

L'équipe réunit 6 spécialistes reconnus autour de l'UMR MNHN/CNRS 7205 Origine, structure et évolution de la biodiversité qui organise cette mission :

  • André NEL, paléoentomologiste, responsable des collections zoologiques d'arthropodes du Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN), responsable de la mission ;
  • Jean-Claude ROY, géologue, adjoint du chef de mission, responsable sur le terrain, bénévole au Muséum ;
  • Jean-Michel BICHAIN, malacologue, attaché au Muséum, responsable logistique de la mission ;
  • Cyrille D'HAESE, entomologiste, chercheur au CNRS ;
  • Romain GARROUSTE, entomologiste et paléoentomologiste au Muséum.
  • Dany AZAR, paléoentomologiste, Université Libanaise, Beyrouth, Liban, associé au Muséum.

Tous ont à leur actif plusieurs missions scientifiques (inventaires) et chantiers de fouilles paléontologiques dans le monde entier, ainsi que de nombreuses découvertes paléontologiques et entomologiques.

La feuille de route des scientifiques est ambitieuse, originale et très prometteuse :

  • repérage et échantillonnage des niveaux fossilifères ;
  • collecte et identification des fossiles in situ ;
  • détermination des associations fauniques et botaniques dans le Dévonien et le Mississipien, avec la localisation des niveaux fossilifères ;
  • récolte et identification des faunes associées composées principalement de vertébrés (macro- et micro-restes fossiles), des invertébrés marins et continentaux, de la flore (palynologie et macro-restes) et des ichnofossiles.
  • amélioration des connaissances sur la biodiversité actuelle des invertébrés des milieux extrêmes du Svalbard.

Les acteurs institutionnels