La Planète Revisitée

Grand programme d’exploration de la nature, La Planète Revisitée a pour objectif d’acquérir de nouvelles connaissances dans les régions du globe les plus riches en biodiversité mais jusqu’ici peu explorées.

  • La Planète Revisitée, Santo

    Santo 2006

    À l’initiative du Muséum national d’Histoire naturelle, de l’Institut de recherche pour le développement et de Pro-Natura International, Santo [...]

  • Massif du Mitaraka - Guyane © Olivier Pascal / MNHN / PNI

    Guyane 2014-2015

    On estime aujourd’hui que les 70 458 espèces recensées en Outre-mer ne représentent que 10 % des espèces supposées présentes.

  • Baie de l’Île des Pins © Martial Dosdane / Province Sud

    Nouvelle-Calédonie 2016-2017

    La Nouvelle-Calédonie est un exceptionnel centre d’endémisme. Cette nouvelle expédition de La Planète Revisitée compte explorer et découvrir de [...]

un programme d’expéditions naturalistes sans précédent

"Nous sommes la 1ère génération de scientifiques conscients qu’un tiers ou la moitié de la biodiversité disparaîtra d’ici la fin du siècle et que 80 % n’est pas encore décrite."
Philippe Bouchet, Muséum national d’Histoire naturelle

Disparition des habitats (forêts, récifs coralliens,…), surexploitation, pollution, changements climatiques… les causes de la disparition des espèces sont nombreuses et l’ampleur de la crise de la biodiversité est désormais avérée. Les écosystèmes les plus riches sont aussi les plus mal connus. Depuis 2006, le Muséum national d’Histoire naturelle et Pro-Natura International ont uni leurs compétences et leurs expertises respectives au service d’un grand programme d’expéditions naturalistes baptisé La Planète Revisitée.

Essentiellement dédiée à la biodiversité négligée (invertébrés marins et terrestres, plantes, champignons), qui représente 95% de la biodiversité et qui joue un rôle fondamental dans l’équilibre des écosystèmes, La Planète Revisitée souhaite redonner toute sa place à ces composants de la biodiversité trop souvent ignorés et favoriser ainsi de nouvelles politiques de conservation qui ne soient plus fondées sur les seules espèces emblématiques (mammifères, oiseaux…).

Objectifs :

- accélérer la découverte d’espèces nouvelles pour la science, en concentrant les efforts sur les régions de la planète considérées comme prioritaires pour la conservation de la nature
- mettre à disposition des scientifiques du monde entier de nouveaux spécimens à étudier, tout en conservant un témoignage de cette biodiversité pour les générations futures

Ambition : faire entrer les compartiments négligés de la biodiversité dans le champ d’action des organismes de protection et de conservation de la nature

Exigence : réaliser des inventaires de biodiversité ambitieux et massifs pour que les résultats aient une portée internationale