Madibenthos

Du 5 septembre au 11 octobre 2016, un inventaire de la faune et de la flore marines de grande ampleur sera piloté sur les côtes martiniquaises par le Muséum national d’Histoire naturelle. 

Le contexte

Si de nombreuses études ont contribué à la connaissance du patrimoine naturel sous-marin martiniquais (travaux cartographiques, inventaires de faune et flore sous-marines), ces inventaires ne couvrent que la partie bien connue localement de la biodiversité marine (principalement les coraux, poissons côtiers et récifaux, poissons pélagiques, macro mollusques, partiellement les éponges et les hydraires). Les autres groupes taxonomiques, dont certains dominent en biomasse les communautés benthiques, restent peu ou mal connus (algues, éponges, crustacés, échinodermes, gorgones...). En conséquence, la vision des grands enjeux de préservation de la biodiversité marine en Martinique (localisation des hot spots de biodiversité, des espèces rares, endémiques, clefs...) est en partie biaisée par une connaissance très partielle des différents groupes taxonomiques. Ceci est souvent le reflet du niveau de connaissance des naturalistes présents.


La mission

L’expédition Madibenthos comporte 60 participants (professionnels, étudiants et amateurs de haut niveau) de 13 pays différents. Son objectif tend vers un inventaire exhaustif au sein des groupes taxonomiques ciblés (éponges, mollusques, crustacés, échinodermes, ascidies). Ce programme d’acquisition de nouvelles connaissances sur le milieu marin martiniquais s’inscrit dans une volonté du Muséum et de ses partenaires de faire converger les savoirs du Muséum et les besoins de protection et de valorisation du patrimoine naturel martiniquais.

 

Pour cela, tous les types d’habitat sont échantillonnés (mangrove, estuaires, fonds meubles, herbiers de phanérogames, algueraies calcaires et d’algues molles, communautés coralliennes bioconstructrices et non bioconstructrices, grottes sous-marines…). Les deux côtes, caraïbe et atlantique, sont explorées. Très différentes, elles supposent des adaptations de la faune et de la flore marine, entrainant une diversité spécifique à chacune des côtes. La côte caraïbe est connue pour ses communautés coralliennes riches mais dépourvues de constructions récifales. Battue par les houles, la côte Atlantique, ou côte « au vent », abrite quant à elle des récifs barrières ou frangeants, très peu connus du fait de leur accès plus difficile.

  • Volet 1 : côte caraïbe, base installée au Fort Saint-Louis, du 5 au 21 septembre 2016.
  • Volet 2 : côte atlantique, base installée au Cap Nord, à la Pointe de la Caravelle, du 25 septembre au 11 octobre 2016.

Les prospections seront principalement concentrées dans la tranche de 0 à 40 mètres. Au menu de la pêche à pied, des plongées couplées à des méthodes de prélèvement innovantes (paniers de brossage, aspirateur sous-marin) et le déploiement de petits engins de pêche pouvant aller jusqu’à 120 mètres. L’objectif de l’opération est de rapatrier les échantillons au laboratoire, où la chaîne de tri attend impatiemment de traiter les spécimens vivants. Les organismes sont classiquement triés par grands groupes zoologiques en fonction de leur taille, et la plupart des espèces de crustacés et de mollusques seront photographiées fraîches, les couleurs étant une aide essentielle à l’identification.


Les objectifs

Une vision plus globale est nécessaire à la gestion et à la conservation de la biodiversité et du patrimoine naturel martiniquais. En réponse à ce besoin, et en étroit partenariat avec un comité de pilotage regroupant les services compétents dans la gestion du milieu marin de Martinique, le Muséum national d’Histoire naturelle pilotera, du 5 septembre au 11 octobre 2016, un inventaire de la faune et de la flore marine de grande ampleur sur les côtes martiniquaises.

Avec l’expédition Madibenthos, l’équipe du Muséum mutualise de grands moyens logistiques et humains sur un temps court, avec pour objectif l’exploration massive de la faune et de la flore et la découverte de nouvelles espèces. Le but de cet inventaire est de pallier les lacunes de connaissances sur les algues et les invertébrés marins et de mettre ainsi à disposition des décideurs et des gestionnaires des éléments nécessaires à la préservation du milieu marin.


En étroit partenariat avec

Logo agence des aires marines protegees

 

Logo direction de l'aménagement et de l’environnement de la Martinique

 

Logo ODE

 

Logo direction de la mer

 

Logo collectivité territoriale de Martinique

 

Logo Marine nationale

 

Logo Union Européenne

 


Avec le soutien de

 

Logo Parcs régionaux naturels de France

 

Logo Université des Antilles

 

Logo Académie de la Martinique

 

Logo Saint-James

 

Logo flabellina
 

 

Logo Oceanvironnement
 

 

Logo Bred