Madeep 2014

Le programme Tropical Deep-Sea Benthos (TDSB) est à l'intersection de deux grandes frontières dans l'exploration du milieu marin : les milieux profonds et les zones tropicales. Les zones de récifs coralliens que ce soit dans l'océan Indien ou Pacifique sont connues comme étant des hotspots de biodiversité mais personne n'est capable à ce jour d'affirmer la même chose concernant les milieux marins profonds.

La mission

La Papouasie Nouvelle Guinée (PNG) géographiquement située au cœur du Coral Triangle représente une zone d’étude privilégiée dans le cadre du programme TDSB et, au-delà de ça, une zone cruciale dans la compréhension de la biodiversité au sein du Coral Triangle. Tout en conservant cette tradition d’exploration, le programme TDSB a évolué lors de la dernière décennie vers des campagnes qui ont également vocation à alimenter des programmes de recherche dans d’autres domaines que la systématique. Dans ce contexte, nos équipes ont développé plus particulièrement deux thématiques de recherches :

  • le rôle de la fragmentation géographique et écologique du milieu marin profond dans les processus de divergence évolutive ;
  • le rôle des substrats organiques coulés dans l’évolution des faunes chimiosynthétiques profondes.

Ces deux axes de recherche impliquent une exploration d’environnements peu connus tant du point de vue de la systématique que de l’écologie et de la biologie des organismes. C’est dans cette optique que les campagnes BIOPAPUA (2010) et MADANG (2012) se sont déroulées en PNG. La campagne BIOPAPUA réalisée en 2010 a donné un premier aperçu de la diversité et la richesse des environnements profonds de la PNG en mer de Bismarck ainsi que dans la mer des Salomon et a confirmé l’intérêt de la zone pour nos thématiques de recherche. Durant la campagne BIOPAPUA, 156 stations ont été échantillonnées à des profondeurs de 160 à 1390 m. La campagne MADANG 2012 a été dédiée à l’exploration de la mer de Bismarck le long la côte de la Papouasie, avec 137 stations échantillonnées du détroit de Vitiaz vers le nord, jusqu’à la frontière indonésienne. Ces campagnes ont permis la découverte de nouveaux environnements qui ont été explorés au cours de la campagne Madeep en 2014 à bord du navire océanographique Alis à l’aide du SCAMPI* grâce à la collaboration avec une équipe de L’IFREMER.

La campagne MADEEP fait partie du Projet « MADEEP-KAVIENG » 2014 du programme La Planète Revisitée. Dans ce programme, le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), l’Institut de la Recherche pour le Développement (IRD), et leurs partenaires scientifiques de l’université de Papouasie Nouvelle Guinée (UPNG) organisent, en 2014, trois campagnes d’exploration de la biodiversité marine en Papouasie Nouvelle Guinée, véritable point chaud de la biodiversité mondiale. La campagne océanographique MADEEP, dédiée à l’étude de la diversité des grands fonds en mer de Bismarck et des Salomon, s’inscrit dans la continuité du projet PAPUA NUIGINI avec la campagne Madang 2012. Ce projet scientifique se poursuivra au mois de juin avec un atelier consacré à l’étude du lagon de Kavieng. Enfin, la campagne océanographique KAVIENG, qui débutera en août 2014, permettra d’explorer les eaux de surface et profondes autour de Kavieng.


Les objectifs

La campagne Madeep s’insère dans le programme d’exploration Tropical Deep-Sea Benthos (MHNH/IRD). Ses objectifs sont les suivants :

  •  compléter les connaissances de la biodiversité benthique profonde de la zone Papouasie - Nouvelle Guinée notamment en explorant la zone sud-est de la Mer des Salomons (jusqu’aux Archipels Louisiade et Woodlark) ;
  • poursuivre les travaux sur les organismes associés aux environnements chimiosynthétiques (bois coulés, suintements froids). Ces travaux concernent la biodiversité et la biologie des organismes associés à ces environnements mais également leur origine évolutive et la biologie des populations ;
  • observer ces environnements par l'utilisation du Scampi* sur deux sites d’intérêts (Astrolabe Bay, Broken Bay au large de la Sepik) découverts lors de précédentes campagnes (Biopapua, Madang) ;
  • poursuivre les travaux sur le rôle de la dispersion et de la fragmentation de l’habitat dans l’endémisme géographique et écologique en milieu marin profond (monts sous-marins).

* Le Scampi est une caméra tractée destinée à la prise de vues photo et vidéo des fonds marins. Il est conçu pour opérer entre 5 et 10 m au-dessus du fond et jusqu'à 6 000 m de profondeur. Il est alimenté par des batteries qui lui confèrent une autonomie supérieure à 10 heures.


Les résultats

Leg 1 du 6 au 18 Avril 2014 : ce leg était consacré à l’étude structurelle de quelques habitats marins profonds (suintements froids, environnements chimiosynthétiques comme les bois coulés). L'utilisation de la caméra tractée Scampi a permis de visualiser en temps réel les sites sélectionnés, d’acquérir des photographies numériques haute résolution des organismes dans leur milieu et ainsi de renseigner la distribution des habitats.

Trois sites d’intérêt ont été sélectionnés grâce aux résultats des précédentes campagnes BIOPAPUA et MADANG 2012 :

  • Astrolabe bay =  zone d’accumulation de bois coulés ;
  • Basamuk bay = environnements chimiosynthétiques type suintements froids + zone de rejets miniers ;
  • Broken Bay = environnements chimiosynthétiques type suintements.

Leg 2 du 20 au 8 Mai 2014 : au total, 105 opérations ont été effectuées sur 16 zones situées en mer de Bismarck et en mer des Salomons. Au cours de ce second leg, de nouvelles zones et environnements ont été explorés, principalement en mer des Salomon qui n’avait été que partiellement échantillonnées pendant la campagne BIOPAPUA en 2010. Ce leg de 18 jours a permis d’explorer différents environnements de type substrats durs et a mis l’accent sur les monts sous‐marins. Tous les animaux ont été triés à bord et préservés pour des études de systématique (morphologique et moléculaire) et de biologie évolutive.

Pour en savoir plus

http://expeditions.mnhn.fr

https://www.ird.fr