Cafotrop

CaFoTrop, ou Canopée des Forêts Tropicales, organise des missions avec le Muséum et a pour ambition d’explorer les forêts tropicales et tempérées et plus particulièrement le milieu extrême et difficile d'accès que constitue de la canopée, nouvelle frontière de la biodiversité.

  • Punaise Tingidae Ammianus mayri du Gabon. © Cyrille D’Haese

    Gabon 2006

    Le projet Cafotrop/Energia a pour objectif de faire un inventaire des punaises (Hétéroptères) et des collemboles du sol, du sous-bois et de la [...]

  • Cafotrop - Insecte - Australie 2013 © Cyrille D'Haese

    SW Australia 2013

    SW Australia 2013 est la troisième et dernière mission du projet Cafotrop-Muséum "les Rescapés du Gondwana", après la mission Patagonia au Chili [...]

  • Singe vervet dans la canopée, Silaka © Cyrille D’Haese

    Pondoland 2012

    Pondoland 2012 est la deuxième mission de terrain dédiée à la collecte des insectes dans le cadre du programme "Les Rescapées du Gondwana".

  • Collemboles Triacanthella vogeli des régions froides de la Patagonie Chilienne © Cyrille D’Haese

    Patagonia 2011

    "Les rescapés du Gondwana" se déclinent en trois missions de terrain sur trois sites différents : la Patagonie chilienne, l'Afrique du Sud et le [...]

  • Vue du Wanganui National Park - Nouvelle-Zélande © Éric Guilbert

    Nouvelle-Zélande 2010

    La mission de terrain en Nouvelle-Zélande avait pour objectif la collecte de spécimens d'Hétéroptères Aradidae et Tingidae, et [...]

  • Le Collembole Neotropiella carli nous regarde de ses dix yeux… Taille réelle : 3 mm © Cyrille D’Haese

    Nouragues 2009

    L’objectif scientifique de cette mission est de dresser un inventaire préliminaire des Insectes Collemboles et Hétéroptères de la réserve [...]

  • Les plantes tentent de survivre dans des conditions très hostiles, Tsingy rary, massif de l'Ankarana © Cyrille D’Haese

    Tsingy 2007

    Le projet Cafotrop/Energia/Muséum s'articule en trois volets correspondant à trois missions sur le terrain en forêts tropicales dans trois sites [...]

  • Punaise Tingidae Acanthochila armigera © Cyrille D'Haese

    Yungas 2007

    Le projet Cafotrop/Energia/Muséum s'articule en trois volets correspondant à trois missions sur le terrain en forêts tropicales dans trois sites [...]

La mission

Vingt-cinq hotspots (ou points chauds) de biodiversité ont été unanimement reconnus en milieu terrestre. Ils sont principalement situés en forêts tropicales. Ces points chauds sont les régions du globe menacées, bien que leur diversité biologique et les taux d'endémisme y soit des plus élevés.

Ces 25 point chauds ont été établis sur la base des connaissances concernant les plantes et les vertébrés. Or les insectes représentent plus de 75 % du monde animal (et plus de 55 % de tout le monde vivant) et n'ont pas été pris en compte. Ils sont mal connus parce que leur diversité, leur taille et leurs habitats (sol et canopée) les rendent difficiles à collecter et à étudier.

La canopée (étage supérieure de la forêt) est considérée comme un milieu extrême à cause de sa difficulté d'accès. Dans le sillage du développement du Tree climbing, CaFoTrop a mis au point une méthode d'accès légère et peu onéreuse (Picart et al. 2014) qui a rendu possible de parcourir ces milieux extrêmes et d'en étudier la richesse biologique, notamment celle des insectes.


Les sites étudiés

  • Australie (extrême sud-ouest de l’Australie) : 2013
  • Afrique du Sud (Pondoland) : 2012
  • Chili (Patagonie) : 2011
  • Nouvelle-Zélande : 2010
  • Guyane française (Réserve des Nouragues) : 2009
  • Madagascar (Tsingys du Nord) : 2007
  • Argentine (Yungas du Nord-Ouest) : 2007
  • Gabon (Réserve naturelle d'Ipassa-Mingouli) : 2006
  • Nouvelle-Calédonie : 2005

Les objectifs

Le projet a eu pour objectif principal de compléter les données sur les insectes et sur les milieux extrêmes comme le sol et la canopée au regard de la définition des hots spots . Les efforts se concentrent sur la mise en valeur de la richesse en insectes des forêts tropicales, en tenant compte de ces différents compartiments interconnectés, à savoir, le sol, le sous-bois et la canopée.

Aujourd’hui, le projet Les Rescapés du Gondwana a pour objectif d’étudier l’évolution et la répartition des groupes d’insectes au regard de la fragmentation du Gondwana, ce super-contient qui regroupait l’Amérique du Sud, l’Afrique, l’Australie, l’Inde et l’Antarctique il y a 150 à 200 millions d’années.

Ce projet Cafotrop est un projet évolutif, étant donné l'ampleur de la tâche. Les études de la biodiversité sont donc restreintes pour l'instant à quelques groupes d'insectes et à quelques sites. Elles s’étendent aujourd’hui aux forêts tempérées.

Les principaux groupes ont retenus sont :

  • les Empididae floricoles ou Empidinae incluent plus de 2 000 espèces et forment un groupe de diptères jouant un rôle important dans la pollinisation des plantes à fleurs dans toutes les régions tempérées du globe ;
     
  • les Carapas sont des arbres confinés aux forêts tropicales d'Afrique et d'Amérique, ils peuvent atteindre 30 m de haut ;
     
  • les Collemboles sont un groupe primitivement aptère, cousin des insectes, pour lesquels on connait des fossiles qui ont 400 millions d'années. Les Collemboles comportent plus de 8 000 espèces décrites (et probablement plus de 50 000 inconnues de la science). Ils sont d'une taille de l'ordre du millimètre et on les trouve essentiellement dans le sol où ils remplissent un rôle fondamental dans le recyclage de la matière organique, mais il existe aussi des espèces inféodées à la canopée ;
     
  • les Scarabaeidae coprophages sont des coléoptères représentés par environ 5 000 espèces présentant une remarquable variété de morphologie et de comportements ;
     
  • les Tingidae sont des punaises phytophages inféodées à leurs plantes-hôtes, d'une taille de 3 à 6 mm en moyenne. Ils comptent environ 2 500 espèces mondialement réparties.

L'équipe

L'équipe est composée :

de 5 chercheurs :

  • Éric Guilbert, maître de conférences au Muséum (Département Systématique et évolution, UMR 7205), entomologiste spécialiste des punaises (Hétéroptères) et particulièrement des Tingides, formé aux techniques Accrobranchés ;
     
  • Cyrille D'Haese, chargé de recherche au CNRS, entomologiste affecté au Muséum national d'Histoire naturelle (Département Systématique et évolution, UMR 7205), spécialiste de la faune du sol, et particulièrement des Collemboles ;
     
  • Christophe Daugeron, maître de conférences au Muséum national d'Histoire naturelle (département Systématique et Evolution, UMR 7205), chargé de conservation des collections de Diptères. Il est spécialiste des Diptères Empididae ;
     
  • Olivier Montreuil, maître de conférences au Muséum national d'Histoire naturelle (département Systématique et Evolution, UMR 7205), est entomologiste spécialisé sur les coléoptères coprophages ou Scarabaeinae. Il est aussi chargé de conservation d'une partie des collections de Coléoptères ;
     
  • Pierre-Michel Forget, professeur au Muséum national d'Histoire naturelle (Département Écologie et gestion de la biodiversité, UMR 7179), est spécialiste de la dispersion des graines par les rongeurs.

d'un grimpeur :

  • Lionel Picart, expert des techniques de grimpe dans les arbres et l'un des fondateurs des Accrobranchés, est responsable marketing et commercial chez Hévéa-élagage.

et d'un photographe :

  • Philippe Psaïla, reporter et photographe indépendant depuis plus de 20 ans, suit toutes les missions Muséum-Cafotrop.