Biopapua 2010

Située au coeur du Triangle d'Or de la biodiversité de l'Indo-Pacifique, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, encore peu explorée en termes de biodiversité benthique profonde, représente un enjeu majeur pour les campagnes tropicales Deep-Sea-Benthos, tant par la diversité des environnements sous-marins qu'elle rassemble que par son histoire géologique et évolutive.

La mission

La campagne Biopapua explore la diversité marine profonde de la Papouasie-Nouvelle-Guinée en s’intéressant plus particulièrement à la faune des monts sous-marins et celle associée aux substrats végétaux qui s’accumulent dans les bassins profonds à proximité des îles.

Trois équipes scientifiques sont embarquées à bord de l’Alis, du 21 août au 18 octobre 2010, pour explorer les mers entourant la Papouasie-Nouvelle-Guinée, notamment la Mer de Bismarck et l’Ouest de la mer des Salomons.


Les objectifs

L’objectif général de la campagne BIOPAPUA est d’établir un état des lieux de la biodiversité benthique profonde dans la zone Papouasie-Nouvelle-Guinée, selon trois axes d’exploration :

1 - Biodiversité benthique profonde, description des nouvelles espèces : inventaire de la faune et identification des espèces par la méthode barcode.

2 - Origine et fonctionnement de l’écosystème des bois coulés : focus sur la faune associée au bois coulés et sélection des espèces d’intérêt pour l’étude du fonctionnement des écosystèmes des profondeurs selon une approche évolutive.

3 -  Isolement et endémisme par l’exploration de monts sous-marins : analyse des corrélations entre l’âge des monts sous-marins et leur isolement d’une part et la composition de la faune benthique et les stratégies de dispersion des espèces d’autre part.  


Les résultats

156 opérations de traits de chalut (99) et de dragages (57) ont été réalisées, ciblant l’exploration de la faune marine vivant dans une gamme de profondeur allant de 100 à 1 300 m de profondeur.

Dans le cadre de la compréhension des gradients de diversité, ce programme et ses campagnes en mer associées visent à combler les lacunes au niveau taxonomique et à compléter les données phylogénétiques afin d’aboutir à une vision biogéographique et évolutive de la biodiversité globale de la zone Indo-Pacifique, confirmant le fameux gradient ouest-est de richesse spécifique.

Les résultats de cette campagne permettront d’apporter des données uniques dans le cadre de nos thématiques de recherche «Monts sous-marins » mais aussi concernant les écosystèmes des bois coulés, environnements majeurs dans le cadre de la compréhension des processus de colonisation des milieux chimiosynthétiques (sources hydrothermales, suintements froids).

Pour en savoir plus

http://expeditions.mnhn.fr/

https://www.ird.fr/