Quelles sont les différences entre une corneille et un corbeau ?

Bien que la corneille et le corbeau soient, tous les deux, des oiseaux noirs pouvant se ressembler, ils ne font pas partie de la même espèce et ne vivent pas au même endroit. Mais comment faire la différence entre la corneille et le corbeau ?

Faire la différence physiquement

La queue

Chez le corbeau (Corvus corax), la queue est longue et en forme de losange. Elle est plus arrondie et courte chez la corneille (Corvus corone), formant une sorte d’éventail. Cet indice sera le plus précieux pour différencier le corbeau de la corneille !

La taille

Un corbeau est plus grand qu'une corneille, son bec est également plus puissant et courbé. Évidemment, cela est plus difficile à noter quand les deux espèces ne sont pas l’une à côté de l’autre.

La couleur

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la corneille est plus foncée que le corbeau : elle est noire de la tête au pied mais brunit avec l’âge. Ce dernier a des reflets bleus ou violets, mais son bec est gris.

Corbeau en vol, corvus corax oiseau

Corbeau (Corvus corax) en vol

© Szczepank - stock.adobe.com
Corneille en vol Corvus corone oiseau

Corneille (Corvus corone) en plein vol

© Marc - stock.adobe.com

Des comportements qui ne trompent pas

Le cri

La corneille émet un cri aigu, on dit qu’elle criaille. À l’inverse, le corbeau a un cri grave et rauque : il croasse. Tendez l’oreille pour reconnaître l’oiseau que vous observez !

Le vol

Ces deux oiseaux n’ont pas vraiment la même habitude de vol. En effet, les corbeaux peuvent planer dans le ciel, un peu comme des rapaces, tandis que les corneilles n’en sont pas capables.

La façon de vivre et lieu de vie

Le mode de vie de ces animaux n’est pas exactement le même. On reconnaît souvent la corneille car elle vit en groupe, c’est un oiseau social. Elle vit également proche des humains et se nourrit de ses déchets, on dit ainsi d’elle qu’elle est une espèce commensale. Les corneilles se rassemblent parfois en fin de saison de reproduction, les groupes pouvant atteindre plus de 100 individus. Le corbeau, quant à lui, est solitaire ou en couple, mais il évite la présence des humains. On retrouve le corbeau essentiellement dans les zones agricoles.

Corbeau Corvus corax oiseau

Corbeau (Corvus corax) sur une branche

© J.C.Salvadores - stock.adobe.com
Groupe de corneilles (Corvus corone​​​​​​​)

Groupe de corneilles (Corvus corone)

© guentermanaus - stock.adobe.com

Les oiseaux noirs dans l'esprit commun

Qu’il s’agisse des corneilles ou corbeaux, ces oiseaux ont largement marqué l’imaginaire commun : on les retrouve dans la mythologie, les contes et les films (Les oiseaux, Hitchcock). Ils sont associés aux sorcières, au malheur et aux présages funestes.

Des oiseaux souvent confondus entre eux, et avec d'autres !

En plus d’être confondue l’une avec l’autre, ces espèces sont également assimilées à tort aux corbeaux freux ou avec des choucas des tours. Une espèce proche de la corneille noire existe aussi en Europe : c’est la corneille mantelée. On la trouve de l’Italie au nord de l’Europe. Son corps est gris cendré.

Les Corvidées, une famille remarquable

La corneille et le corbeau font partie des Corvidés (Corvidae), une famille d’oiseau souvent perçue comme particulièrement intelligente. On note chez eux une grande capacité d’adaptation, et se montrant aptes à utiliser des outils pour arriver à leurs fins. Pour obtenir de la nourriture par exemple, certains prennent des branches pour atteindre des insectes, ou ouvrir des poubelles. Le grand corbeau peut également apprendre aux autres comment suivre une technique pour que d'autres puissent la reproduire. Les Corvidés sont aussi très joueurs, et ont une très bonne mémoire. Il leur arrive de cacher leur nourriture pour revenir la chercher ensuite. Ils savent imiter le cri de plusieurs espèces d’oiseaux.

Article rédigé en janvier 2024. Remerciements à Frédéric Jiguet, chercheur au Muséum national d’Histoire naturelle, au Centre d’Écologie et des Sciences de la Conservation (UMR 7204). Il est l’auteur de l’ouvrage Vivent les corneilles, 2024, publié chez Actes Sud.

    Quoi de neuf au muséum ?
    Retrouvez nos actualités et nos dossiers thématiques pour mieux comprendre l'humain et la nature.