Objectif atteint ! Vous avez été plus de 800 donateurs à vous mobiliser entre mars et juin 2016.


Grâce à l'appel à contribution, plus de 100 000 euros ont été réunis en faveur de la restauration de la Gloriette de Buffon. Le Muséum national d'Histoire naturelle remercie tous les donateurs pour leurs engagement et leur soutien !

Liste des donateurs

Consultez l'article sur la réouverture de Gloriette de Buffon pour en savoir plus sur les travaux de restauration réalisés.


Historique

La Gloriette fut construite en 1786-1787, sur l’ordre du Comte de Buffon, d’après des dessins d’Edme Verniquet, architecte de Louis XVI, et réalisé par Claude-Vincent Mille, serrurier du Roi. Ce belvédère est le plus ancien édifice métallique de Paris et l’un des plus anciens au monde. Pour le moins avant-gardiste pour l’époque, il précède de 60 ans les œuvres de Victor Baltard et de plus d'un siècle les réalisations de Gustave Eiffel ! Comme dans de nombreux jardins de la capitale, aristocrates et bourgeois parisiens s’y retrouvaient, parfois masqués et costumés, pour de longues soirées de "libertinage intellectuel", débattant des dogmes et idées de l’époque.

Un chef-d’œuvre en péril

Progressivement, l’avenir de la Gloriette est devenu plus qu’incertain : la forte fréquentation du Jardin des Plantes, la pollution et la stagnation des eaux, entre autres, ont détérioré ses décors mais aussi fragilisé sa structure, la rendant dangereuse pour le public et obligeant le Muséum à fermer son accès.
Le Muséum a donc lancé un appel à contribution auprès du public, amoureux du Jardin des Plantes ou passionnés d’histoire et d’architecture, pour participer à la renaissance de la Gloriette.

Grâce à une mobilisation significative et après sept mois de travaux, la Gloriette a retrouvé sa splendeur d’antan. Le Muséum remercie chaleureusement les généreux donateurs qui ont permis cette restauration.