Le Muséum recherche des mécènes pour soutenir des projets aussi nombreux que variés.


Les rénovations

La rénovation de la Galerie de Paléontologie et d’Anatomie comparée
Edifiée lors de l’Exposition Universelle de 1900, la Galerie de Paléontologie et d’Anatomie comparée est au cœur du patrimoine historique et scientifique du Muséum national d’Histoire naturelle. Malgré d’importants efforts de maintenance, le bâtiment est aujourd’hui menacé de fermeture et sa rénovation constitue le prochain grand chantier du Muséum. Le projet de rénovation s’attachera à conserver l’esprit du lieu tout en proposant un message scientifique repensé et des dispositifs multimédias innovants, de manière à faire entrer la galerie dans le XXIe siècle.

La rénovation des fabriques de la Ménagerie
Construites en 1801 pour les plus anciennes, ces fabriques en pierre, en brique ou en bois et toutes recouvertes de chaume, et qui reflètent un savoir-faire unique, abritent de nombreuses espèces animales de la Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes. Le choix des matériaux de l'époque, la colonisation végétale et les intempéries ayant peu à peu dégradé l’ensemble des constructions, treize d’entre elles sont aujourd’hui dans un état critique. Leur rénovation est urgente et le Muséum lance un programme de restauration, qui concerne aussi bien les couvertures en chaume et les charpentes que la maçonnerie.

Le projet d’extension de la singerie de la Ménagerie
Au cœur du Jardin des Plantes, la Ménagerie accueille quelques 200 espèces dont les orangs-outans, classés en « en danger critique d’extinction » par l’UICN en 2016. Dans une optique de préservation des orangs-outans, et afin de garantir leur bien-être à la Ménagerie, le Muséum doit se doter d’une nouvelle structure permettant d’agrandir leur enclos actuel. Ce nouvel enclos, une volière extérieure communiquant avec la singerie actuelle, permettrait aux primates de se mouvoir dans un vaste volume. Cette grande opération de sauvegarde des orangs-outans sera également l’occasion de diffuser un message de respect et de préservation de la biodiversité aux jeunes publics, d’autant que les grands singes de la Ménagerie sont les ambassadeurs de leur cause en Afrique et plus particulièrement en Ouganda, où une équipe du Muséum suit quotidiennement les chimpanzés. Afin de mener à bien cet ambitieux projet de protection des grands singes, à la Ménagerie comme en Ouganda, le Muséum, en partenariat avec la Fondation pour la Nature et l’Homme, organise le 20 novembre 2018 un dîner de gala au sein de la Grande Galerie de l’Évolution, à Paris. Une vente aux enchères permettra alors à tous les bienfaiteurs de la cause de se mobiliser.

La rénovation et mise en valeur de la Villa sur Jardin exotique de Menton
Dans la chaleur de la célèbre station de la Côte d’Azur, le Val Rahmeh – du nom de l’épouse d’un des anciens propriétaires – réunit jusqu’à 1 500 espèces de plantes. Rigoureusement identifiées et organisées par microclimats, le passage des milieux tropicaux humides ou secs aux régions méditerranéennes est aussi facile qu’enchanteur. La balade ne serait pas la même sans le pôle structurant que constitue la Villa : entre salles d’exposition, bibliothèque et boutique, elle permet l’accueil tant de visiteurs que de conférences et expositions. Sa remise aux normes et la consolidation de sa structure sont cependant urgentes, tandis que des travaux autoriseraient sa transformation en un lieu privilégié d’éducation à l’environnement.

La mise en valeur du Marinarium de la Station marine de Concarneau
Construite en 1859, la Station marine de Concarneau est la plus ancienne station marine encore en activité au monde. Haut lieu de la recherche en biologie marine, la station est également, grâce au Marinarium, un espace de transmission des savoirs. Rénové en 2002, le Marinarium a aujourd’hui besoin s’adapter aux avancées scientifiques, technologiques et muséographiques : un réaménagement du parcours comprenant la mise en place de dispositifs interactifs permettrait au visiteur de devenir un acteur proactif de la protection de la biodiversité.


Les expositions

L’exposition Alimentation au Musée de l’Homme, octobre 2019 – mai 2020
Fonction biologique essentielle à la survie des individus et de l’espèce, l’alimentation a en même temps une fonction sociale essentielle, liée à des normes, des interdits, des rituels, valeurs, symboles, mythes. À travers les collections d’ethnologie du Musée de l’Homme, l’exposition s’attachera à démontrer que l’alimentation ne permet pas seulement d’acquérir de l’énergie nécessaire à la vie mais contribue également à façonner l’identité, les systèmes symboliques et l’organisation sociale.

L’exposition Aux frontières de l’humain au Musée de l’Homme, octobre 2020 – janvier 2022
L’exposition proposera une exploration des contours de l’identité humaine du temps des origines (depuis quand l’Homme est-il Homme ?) à un futur fantasmé (quand cessera-t-il de l’être ?). Au cours de ce cheminement, la rencontre avec l’homme hybride, réparé ou augmenté, pourra faire réfléchir sur la frontière entre nature et culture et sur les limites physiologiques ou éthiques d’une telle évolution transhumaniste. Le sport, la création artistique, la médecine, l’ethnologie seront convoqués pour illustrer ces problématiques.


Les événements

La création d’un « parcours Chine » sur le site du Jardin des Plantes
À l’occasion de l’année du tourisme « UE – Chine 2018 », le Muséum souhaite mettre en avant ses exceptionnelles collections chinoises : quelques 14 325 espèces ont été réunies au XIXe siècle grâce aux missions du père Armand David, dont on fête également le bicentenaire de mort en 2019. Ces célébrations s’organiseront autour de la création d’un espace panda au sein de la Grande Galerie de l’Évolution, la découverte de plantes indigènes du Jardin (Clématites d’Armand, arbre aux mouchoirs, etc.) et la rencontre avec les animaux de la Ménagerie en provenance de Chine (panthère de Chine, cerfs du père David).

Le tour de France de la Biodiversité 2019
Le Muséum s’associe au le Tour de France cycliste et à France Télévisions afin de mettre en valeur le patrimoine naturel de la France. Sensibiliser le public à la richesse de son patrimoine naturel, tel est le sens de l’engagement du Muséum. Sous la forme de 21 spots télévisés rythmant les 21 étapes de la compétition, le Tour de France de la biodiversité a pour objectif de sensibiliser les téléspectateurs à la richesse des espèces animales et végétales, et à la protection et au respect de leur patrimoine naturel. Ces spots sont réalisés par Gédéon Programmes et diffusés sur France Télévisions pendant le Tour de France. Leur contenu est validé par l’Inventaire National du Patrimoine Naturel.
Découvrez toutes les vidéos du tour de France de la Biodiversité.

La Fête de la Nature 2019
Chaque année depuis 2011, la Muséum participe à la Fête de la Nature un week-end en mai, en organisant un Village de la Nature. Le Village mobilise une vingtaine de partenaires institutionnels et associatifs ; cette coopération avec le personnel du Jardin contribue à mettre en place des visites guidées, un Bar des sciences, des animations de land art ou encore les projections Pousse-Pousse pour les petits, afin d’attirer jusqu’à 10 000 visiteurs. Des financements sont toutefois recherchés afin de poursuivre cet engagement phare pour la biodiversité.

En route avec le Muséum Mobile !
Le projet de Muséum Mobile est né du souhait de sensibiliser un panel élargi de publics aux questions de biodiversité et géodiversité. Cette première application à l’Histoire naturelle du concept de musée mobile pourrait permettre à des publics nouveaux, peu familiers des muséums, de passer outre les barrières géographiques et psychologiques. Pour ce faire, l’actualité de la recherche sera présentée à travers des dispositifs innovants et la scénographie du fourgon destiné à sillonner la France associera écoresponsabilité, flexibilité, interactivité et esthétisme.


La recherche

Les expéditions « La Planète Revisitée »
Depuis 2006, le Muséum national d’Histoire naturelle et l’ONG Pro-Natura International ont uni leurs compétences et leurs expertises respectives au service d’un grand programme d’expéditions naturalistes baptisé « La Planète Revisitée ». Au cours de ces expéditions, les équipes scientifiques réalisent un inventaire des espèces animales et végétales tant terrestres que marines, dans l’une des zones considérées comme des « hotspots » de la biodiversité.

Le programme Vigie-Nature École
Vigie-Nature École, déclinaison pour les scolaires du programme Vigie-Nature, est un programme de sciences participatives qui contribue à reconnecter les élèves à la nature. Par le biais de protocoles d’observation, les élèves découvrent tout autour d’eux une biodiversité souvent insoupçonnée. C’est aussi l’occasion pour les enseignants de participer à un programme de recherche en s’inscrivant dans une démarche scientifique complète.


Musée de l'Homme

Dans cette véritable agora se rencontrent équipes de recherche scientifique et visiteurs, au milieu d’objets de collections historiques et de dispositifs à la pointe de la technologie. Le Musée de l’Homme réunit, dans une démarche innovante, publics scolaires et familiaux, experts, chercheurs, médiateurs, amateurs éclairés et scientifiques en herbe.

En vous engageant aux côtés du Musée de l’Homme, vous témoignez de votre engagement pour le développement des connaissances sur l’histoire de l’Homme et les relations des sociétés à l’environnement, aujourd’hui et demain ; vous accompagnez dans la durée la vie d’un musée cher au public, dépositaire de collections inestimables, au sein d’un bâtiment prestigieux.


Parc zoologique de Paris

Inscrit dans la continuité des missions du Muséum national d'Histoire naturelle, qui se consacre à l’étude et la préservation de la nature depuis 400 ans, le Parc zoologique de Paris présente la diversité du monde vivant au cœur de Paris. En faisant le choix de soutenir le Parc zoologique de Paris, votre entreprise s’inscrit dans un projet ambitieux, au cœur de l’actualité.