Vigie-Terre, les sciences participatives au service de la géologie

Le Muséum lance un nouveau programme de sciences participatives sur la géologie. Il est facile de participer à sa connaissance !


La France est riche d'un patrimoine géologique exceptionnel et varié. Vigie-Terre propose de contribuer à sa connaissance, son étude et sa conservation.

Vigie-Terre : découvrir et renseigner la géodiversité

La diversité géologique, ou « géodiversité », est une composante essentielle de la nature au même titre que la biodiversité dont elle est le support. Il s’agit des roches, de leur contenu et des paysages qu’elles forment. Même si cette composante minérale semble moins changeante que les espèces vivantes, il n’en demeure pas moins que l’érosion, les activités d’aménagement du territoire et les bouleversements climatiques affectent les objets géologiques en les faisant disparaître ou apparaître au cours du temps. Vigie-Terre cherche à découvrir de nouveaux objets géologiques mis au jour à la faveur de phénomènes naturels (glissement de terrain par exemple) ou anthropiques (affleurements créés par des travaux d’aménagement du territoire par exemple). Ces données nous échappent souvent car elles sont rapidement soustraites à l’étude par des recouvrements : construction, végétalisation... Vigie-Terre permet de signaler ces nouvelles données géologiques pour améliorer la connaissance de l’histoire de la Terre et pour nourrir des projets de recherche.

Vigie-Terre pour étudier et échanger avec des professionnels

Développé par le Muséum national d’Histoire naturelle, le programme permet de :

  • signaler de nouveaux affleurements géologiques (un affleurement est une partie d’un terrain visible à la surface de la Terre) ;
  • déployer un réseau national pouvant intervenir rapidement pour :
    • évaluer le besoin d’étude des sites nouvellement exposés,
    • diagnostiquer les besoins d’intervention ou de prévention nécessaires pour conserver une trace de l’information du site ;
  • mettre en place localement des initiatives pédagogiques.

Vigie-Terre implique un réseau de partenaires constitué d’associations naturalistes, de sociétés savantes, de Muséums, parcs et réserves naturels… Les relais ont pour mission d’effectuer des diagnostics à partir des signalements effectués par les participants et de les accompagner dans leur démarche. Ils sont déployés sur l'ensemble du territoire, et représentent des maillons essentiels pour que l’ensemble des publics puisse s’impliquer et en apprendre plus sur la richesse de la géodiversité.

Vigie-Terre s’inscrit dans le cadre d’autres projets de sciences participatives comme Vigie-Nature ou Vigie-Ciel au sein de la structuration Vigie-Muséum portée par le Muséum national d’Histoire naturelle. Le site web a été développé par l’unité de service du Muséum et Sorbonne Université : Mosaic. Le programme a bénéficié du soutien des Ministères de l’Environnement ainsi que de la Recherche et du Programme des investissements d’avenir (PIA).

Un projet conçu par Mosaic

Le site Vigie-Terre a été conçu et développé par Mosaic, une unité de service du Muséum et de Sorbonne Université. Centre de compétences en sciences participatives, Mosaic développe de nombreux sites de participation avec des acteurs de la recherche académique dans un grand nombre de domaines : écologie et environnement, médecine, sciences humaines et sociales… Elle effectue également des prestations pour des acteurs publics ou privés (collectivités territoriales, entreprises, associations) qui souhaitent associer leurs usagers, personnels ou adhérents à une réflexion commune en s’appuyant sur les méthodes de coproduction de données des sciences participatives.

Contact : mosaic [@] mnhn.fr


Autres articles associés à la catégorie « Sciences participatives »