Nos collections végétales vivantes

Arbres, fleurs, cactus, palmiers et autres richesses végétales vivantes s’exposent dans nos jardins botaniques. Beaucoup d’entre eux sont uniques et les entretenir participe à leur conservation. Envie de les découvrir ?

Un enchantement… nos collections végétales vous le promettent si vous venez les admirer ! Constituées depuis près de trois siècles et sans cesse enrichies, elles s’épanouissent au sein de cinq espaces. Retrouvez toute la diversité des flores qu'elles soient tropicales ou franciliennes au Jardin des Plantes à Paris, des arbres et arbustes du monde entier à l’Arboretum de Versailles-Chèvreloup (78), des espèces méditerranéennes à l’Harmas Jean-Henri Fabre à Sérignan-du-Comtat (84) ou d’autres, alpines, au jardin alpin La Jaÿsinia à Samoëns (74). Le Jardin botanique Val Rahmeh à Menton (06) abrite quant à lui de nombreux végétaux exotiques. Dans ces écrins de verdure, nous mettons l’accent sur des collections spécialisées très bien documentées servant de référence pour les scientifiques et les professionnels de l'horticulture : orchidées, cycadales, euphorbes de Madagascar, fuchsias, plantes de Nouvelle-Calédonie...

Toutes nos plantes sont identifiées et étiquetées. Les informations concernant leur origine et leur vie sont conservées dans une base de données, elle-même associée à une cartographie de leur répartition géographique. Et cette base est actualisée quotidiennement par des gestionnaires. Quelle minutie ! La gestion de ces trésors fait en outre appel à de nombreux métiers : botanistes, dessinateurs, paysagistes, techniciens de laboratoire, spécialistes des graines, graveurs d'étiquettes, mécaniciens... Plus de 70 jardiniers s'affairent chaque jour pour les plantations, transplantations, tailles, arrosages, désherbages, travail et enrichissement des sols, rempotages... et tout cela, adapté à chaque espèce !

Tri de graines de Pimpinella major

© MNHN - A. Iatzoura

Greffe d'avocatier - Jardin botanique Val Rahmeh-Menton

© MNHN - A. Iatzoura

Salle de séchage des graines

© MNHN - P. Lafaite

Choix de jeunes plants à la graineterie

© MNHN - A. Iatzoura

Collection de graines contenues dans des casiers en chambre froide

© MNHN - P. Lafaite

Préparation des étiquettes après semis

© MNHN - A. Iatzoura

Étiquettage d'un sachet de graines - Jardin alpin La Jaÿsinia

© MNHN - A. Iatzoura

Plantations au Jardin des Plantes

© MNHN - A. Iatzoura

Graines du jardin botanique Val Rahmeh-Menton

© MNHN - A. Iatzoura

Installation de l'exposition "Mille et une orchidées 2020"

© MNHN - A. Iatzoura

Tri des graines

© MNHN - A. Iatzoura

Au Muséum, le métier de jardinier requiert parfois patience et méticulosité. Immersion dans la vie des jardins botaniques du Muséum.

© MNHN - 2020

Collecte et conservation

D’où vient ce trésor ? Collectes lors d’explorations sur le terrain, travail en réseaux avec d’autres jardins ou des spécialistes, pépinières spécialisées, dons, constitution de collections dans le cadre de travaux scientifiques, catalogues de graines, tous les moyens sont bons pour acquérir des nouveautés. Ces pratiques sont très encadrées par la loi, en particulier pour les plantes rares et protégées. Plusieurs législations et conventions internationales régissent les échanges (CITES, Protocole de Nagoya…) et nos équipes sont formées à ces contraintes.

Découvrez nos jardins pour le plaisir des yeux mais pas seulement : voyez l’enjeu d’une telle richesse aujourd’hui et pour les générations futures. Certaines espèces détenues sont menacées dans leur milieu naturel, voire ont déjà disparu. Et si nous assistons à une véritable érosion de la diversité végétale, celle-ci n’est pas sans impact sur la vie humaine. Précieuses pour la production de nourriture, de médicaments ou encore de matériaux, les plantes le sont aussi pour notre santé, les paysages, la régulation du climat, des cycles de l'eau et du carbone... Nos collections vivantes contribuent à lutter contre un appauvrissement alarmant de ce patrimoine naturel. Comment ? Grâce à la mise en œuvre de la Stratégie mondiale de conservation des plantes (Global Strategy for Plant Conservation : GSPC), qui encourage les jardins botaniques à échanger et à multiplier les variétés les plus rares pour assurer leur survie à l’échelle de la planète. Le Muséum participe ainsi à plusieurs programmes de sauvegarde, comme l’illustre notre arboretum de Versailles-Chèvreloup. Il accueille par exemple une petite population d'araucarias, une espèce ayant du mal à se régénérer dans sa contrée d'origine, les Andes. Nous disposons par ailleurs d’une banque de graines pour des programmes de réintroduction ou de renforcement des populations in situ.

Alors prêt pour la visite ? Venez partager notre passion pour la nature…

Découvrez la collection d'orchidées du Muséum conservée à l'Arboretum de Versailles-Chèvreloup.

© MNHN - F. Dubos, Réal. 3foisC - C. Cornubert et P. Bridot
Quoi de neuf au muséum ?
Retrouvez nos actualités et nos dossiers thématiques pour mieux comprendre l'Homme et la nature.

Notes de bas de page