Mammifère

Loup

Canis lupus

Il existe une trentaine de sous-espèces de loups (Canis lupus) à travers le monde. La Réserve zoologique de la Haute-Touche présente le loup de Mackenzie originaire d’Alaska et de l’Ouest canadien et le loup d’Europe qui a recolonisé la France depuis le début des années 1990, à partir de meutes italiennes.

Mode de vie

Contrairement aux autres grands carnivores, le loup est un animal social. Il vit en meute dont la structure sociale est complexe.

Chaque individu y a sa place et son rang et se doit d’en faire état aux autres par son attitude. Seul le couple dominant, dit « alpha », peut se reproduire.

Les loups communiquent par marquage et par une gamme de sons, tels que des grognements et des hurlements qui peuvent s’entendre à plusieurs kilomètres.

Ces canidés chassent en meute. La taille des proies dépend de celle du groupe.

Signes distinctifs

Le loup d’Europe a un pelage beige-gris, d’où son nom de loup gris, tandis que le loup de Mackenzie montre de grandes variations de couleurs allant du blanc au noir. Le pelage s’épaissit en hiver, offrant une meilleure protection contre le froid et le vent.

Le loup possède 5 doigts aux pattes avant et 4 à l'arrière. Ses yeux obliques ont un iris jaune.

Le loup d'Europe : une espèce menacée

La chasse, le déclin des populations d’ongulés sauvages et la déforestation avaient conduit à la disparition du loup en France vers 1940. Il a recolonisé le territoire au cours des années 1990 de manière naturelle à partir de meutes italiennes. On le rencontre désormais dans une quinzaine de départements avec une population estimée à 500 individus. C’est une espèce strictement protégée par les traités internationaux ratifiés par la France (Convention de Berne, Convention de Washington).

L'action du Muséum pour protéger le loup d'Europe

Entouré de mystère, de croyances et d’ignorance, le retour de ce prédateur effraie parfois. Le rôle du Muséum national d’Histoire naturelle est de le démystifier en s’appuyant sur des faits, en expliquant son comportement plutôt peureux et en transmettant les connaissances acquises sur le terrain. 

L’expertise du Muséum est sollicitée pour aménager les activités de pastoralisme, élevage et tourisme à la présence du loup et pour réfléchir aux possibilités de limiter les désagréments qu’il occasionne. La Réserve zoologique de la Haute-Touche participe à une réflexion autour du potentiel retour du loup en Centre Val de Loire.

 

Trois loups et un louveteau dans un champ.

Loups d'Europe

© MNHN - A. Iatzoura
Un loup et son louveteau.

Loup et louveteau

© MNHN - A. Iatzoura
Loup de Mackenzie au pelage blanc.

Loup de Mackenzie

© MNHN - F.-G. Grandin
Loup de Mackenzie marchant avec un morceau de viande dans la gueule.

Loup de Mackenzie

© MNHN - F.-G. Grandin
Loup de Mackenzie à la fourrure noire, grise et blanche, perché sur un tronc d'arbre.

Loup

© MNHN - F.-G. Grandin
Loup au pelage blanc

Loup

© MNHN - F.-G. Grandin
Gros plan sur la tête d'un loup au pelage noir et blanc.

Loup

© MNHN - F.-G. Grandin
Un louveteau s'amuse avec un loup adulte.

Loup et louveteau

© MNHN - A. Iatzoura

À écouter

Écoutez l'histoire du loup solitaire, racontée par Jacques-Rémy Girerd, réalisateur et producteur de films d'animation.

La Réserve zoologique de la Haute-Touche présente des loups de Mackenzie depuis son ouverture au public en 1981. La meute se compose de 6 femelles et 4 mâles dont le couple adulte dominant, Jive, un grand loup blanc, et Bateman, une louve noire. Ensemble, ils ont eu des petits : 2 femelles et 1 mâle en 2018, et 3 femelles et 2 mâles en 2019.

Parrainer les loups de Mackenzie

Vous souhaitez parrainer cette espèce ? Grâce à votre don, vous contribuerez au financement de projets d'ampleur qui visent à améliorer le bien-être des animaux dans nos zoos et à mieux connaître les espèces menacées pour mieux les protéger dans leur milieu naturel. Vous pourrez également bénéficier de contreparties exclusives !

Je parraine les loups de Mackenzie

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos animaux
    Otocyon dans son enclos.
    Parc zoologique de Paris
    Deux muntjacs indiens dans un champ.
    Réserve zoologique de la Haute-Touche
    Photo d'un sanglier des Visayas
    Ménagerie, zoo du Jardin des Plantes
    Deux otaries à crinière, museau contre museau.
    Parc zoologique de Paris
    Zèbre de Grant de face.
    Réserve zoologique de la Haute-Touche