Collaboration scientifique

La flore et les herbiers de Saint-Pierre et Miquelon

L’archipel de Saint-Pierre et Miquelon est le seul territoire français à végétation boréale dominé par des forêts, landes, toundras, lacs et tourbières.

Saint-Pierre et Miquelon est un petit territoire français de 242 km2 situé dans l’Atlantique Nord au large des côtes de Terre-Neuve.

Il présente un climat de type subarctique-océanique (T° moyenne annuelle de 5,5°C, précipitations annuelles de 1 300 mm, brouillards très fréquents). Le territoire, dont l’altitude maximale est de 240 m, présente une mosaïque de forêts boréales, lacs, marais et tourbières, ainsi que des landes et des toundras sur les sommets.

L’exploration botanique de ce territoire a débuté dès le début du 19e siècle. Les récoltes de spécimens d’herbier sont dispersées dans les herbiers du Muséum national d’Histoire naturelle, de diverses institutions nord-américaines, du musée de l’Arche à Saint-Pierre et des herbiers personnels (R. Etcheberry).

Calopogon pulchellus

© S. Muller

Étagement de la végétation au Morne de la Grande montagne

© S. Muller

Iris versicolor

© S. Muller

Linnaea borealis

© S. Muller

Toundra de sommet à Saint-Pierre et Miquelon

© S. Muller

Tourbière à Miquelon

© S. Muller

À la suite d’un séminaire franco-canadien organisé par le Muséum à Saint-Pierre en 2017, la numérisation de ces herbiers a pu démarrer en 2018 par ceux conservés au musée de l’Arche à Saint-Pierre (environ 1 200 planches d’herbier, numérisation faite par D. Abraham). Elle a bénéficié d’une subvention du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. L’opération devrait être poursuivie au cours des prochaines années par l’herbier personnel (environ 1 900 planches d’herbier) de R. Etcheberry, l’ensemble ayant vocation à être réuni sur un site Internet qui pourrait être hébergé et géré par la Maison de la Nature et de l’Environnement créée en 2013 à Miquelon.

Une synthèse relative à La flore de l’archipel de Saint-Pierre et Miquelon a par ailleurs été publiée en 2020 par S. Muller dans les n°112 et 113 de la revue Hommes & Plantes. Elle fait état de la présence de 385 espèces de plantes vasculaires indigènes, dominée par des espèces circumboréales et américaines, avec également quelques espèces amphi-atlantiques, présentes de part et d’autre de l’Atlantique.

Pour en savoir plus

France TV : la « surprenante biodiversité » de Saint-Pierre et Miquelon

Mécènes et partenaires

Musée de l’Arche de Saint-Pierre

Accord France-Canada pour la coopération et les échanges dans le domaine des musées, pour le financement du séminaire franco-canadien de 2017.

Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, pour le financement de la numérisation en 2018, dans le cadre de l’infrastructure RECOLNAT (ANR-11-INBS-0004).

Notes de bas de page

    Découvrez également