L'évolution peut-elle nous donner des supers pouvoirs ?

Voir les Hommes évoluer pour acquérir des supers pouvoirs comme dans les films de science-fiction est hautement improbable sur le plan génétique. Mais l’Homme ne dispose-t-il déjà pas de pouvoirs sans qu’il en ait vraiment conscience ?

Aux origines des pouvoirs : les mutations

L’évolution biologique dote chaque espèce de qualités qui lui sont propres et lui ont permis de s’adapter à leurs environnements et leurs modes de vie. Et ce sont les mutations de notre génome qui nous différencient et nous donnent, ou non, certains « pouvoirs ».

Les oiseaux ont le pouvoir de voler et les poissons celui de respirer sous l’eau. L’évolution n’a pas donné ces facultés biologiques à l’Homme, mais lui en a fourni d'autres comme celle de marcher debout sur de très grandes distances. Mais l’apparition de « supers pouvoirs » sur le modèle des films de science-fiction est-il envisageable ? En théorie pure oui, en réalité, non… Et surtout pas de manière rapide !

En moyenne, chaque individu est porteur d'environ 70 nouvelles mutations, sur les 6 milliards de lettres composant son génome, qui apparaissent au hasard et qui lui sont propres. Il y a donc beaucoup plus de chances que certaines de ces nouvelles mutations « détraquent la machine », plutôt qu’elles tombent à des endroits qui se révèlent tous avantageux en même temps !

Des pouvoirs cérébraux ?

Santo - Plongeur

Santo - Plongeur

© Gamma

Pour qu’un super pouvoir apparaisse, des milliers de mutations devraient toucher simultanément l’ADN d’un individu et le faire aux bons endroits, c’est à dire sans dérégler les fonctions vitales exercées par les gènes. Un événement virtuellement impossible naturellement. Autant dire que la probabilité de voir apparaître du jour au lendemain des pouvoirs à la Wolverine où à la Superman est infinitésimale.

Mais si les capacités physiques de l’être humain sont faibles et peuvent décevoir certains d’entre nous, les « supers pouvoirs humains » nous sont donnés avant tout par notre cerveau. Ce dernier nous permet d’inventer des outils qui se comportent comme autant de prothèses pour augmenter nos capacités. L'invention des vêtements nous a permis de coloniser les environnements les plus froids et inhospitaliers, jusqu'à l'espace !

Ainsi, nous n’avons pas de branchies ni d’ailes, mais nous pouvons désormais, grâce à notre cerveau, nous balader au fond des océans en sous-marin, ou dans les airs en avion. Rassurons-nous, nos « pouvoirs » n’ont donc pas fini de se développer !

Article revu en 2023. Remerciements à Paul Verdu, Chargé de Recherche au Muséum d’histoire naturelle (UMR 7206, Éco-anthropologie)

    Quoi de neuf au muséum ?
    La carrière de talc de Luzenac
    Retrouvez nos actualités et nos dossiers thématiques pour mieux comprendre l'humain et la nature.