L’art est-il né pendant la Préhistoire ?

Il faut remonter environ 35 000 ans dans le temps pour voir les premiers hommes artistes tailler des pierres, graver sur des os et peindre sur les parois des cavernes. Un Homme artiste dont le message reste encore mystérieux.

Oui ! L'art est né à la préhistoire.

L’art est effectivement né au début du Paléolithique supérieur, il y a environ 35 000 ans avec les premiers Hommes anatomiquement modernes, Homo sapiens. On retrouve quelques rares indices de pensée ou de comportements symboliques durant les périodes antérieures, notamment au cours du Paléolithique moyen (300 000 à 35 000 ans avant notre ère). Avec les sépultures chez Néandertal, l’usage de matières premières lithiques exceptionnelles, comme le jaspe ou le cristal de roche, l’emploi de colorants noirs et rouges, la collecte de fossiles ou de curiosités naturelles, et enfin quelques gravures non figuratives sur pierres ou sur os constituent, avec les parures les plus simples, l’essentiel des pratiques supposées symboliques des prédécesseurs des hommes modernes. Mais c’est bien au Paléolithique supérieur (40 000 à 12 000 ans avant notre ère) que l’art s’inscrit durablement sur la pierre et l’os.

Si l’Homme de Neandertal confectionne des parures avec des dents ou des coquillages perforés, s’il réserve une sépulture à ses défunts, Homo sapiens investit par l’image peinte et gravée, abstraite et figurative, les parois des grottes (Chauvet par exemple dès 36 000 ans) et par la sculpture nombre de petits objets en pierre et en ivoire de mammouth (Vogelherd en Allemagne).

Et le mobilier devient artistique

Fresque grotte de l'Addaura

Fresque dans la grotte de l’Addaura

CC0 1.0 Bjs

Les objets du quotidien des hommes modernes comme les armes ou les outils se couvrent peu à peu de représentations figuratives (humains et animaux) et géométriques (signes) dont la dimension est tout autant décorative que symbolique. Alors que les images des grottes sont immobilisées sur les parois, le mobilier peut circuler largement sur de longues distances. Au même titre que d’autres matières premières, il pénètre ainsi les réseaux de communications et d’échanges sociaux et économiques.

Enfin l’art préhistorique n’est pas que graphique et plastique. Des os creux perforés (flûtes et sifflets), des rhombes et d’autres instruments prouvent que les premiers hommes modernes pratiquaient la musique. Quant à savoir depuis quand l’Homme danse, c’est plus difficile !

Article revu en 2023. Remerciements à Patrick Paillet, Maître de Conférences, Chargé d’enseignement au Muséum d’histoire naturelle (UMR 7194, Histoire naturelle de l’Homme préhistorique)

    Aller plus loin
    Quoi de neuf au muséum ?