Le Muséum vous emmène à la rencontre du Sanglier (Sus scrofa), le repas préféré des gaulois !


Le sanglier - Le tour de France de la biodiversité 2014

Les Celtes en ont fait un animal sacré, symbole de force et de courage et Obélix en a fait son plat favori ! Malgré les ravages de notre Gaulois moustachu, cet animal proche du cochon domestique continue à peupler toutes nos régions forestières.

Le mâle ou « Ragot » peut atteindre 150 kg et 90 cm au garrot, et lorsqu’il veut conquérir une femelle, la « laie » pour fonder une famille, il se livre à de violents combats.

La laie dépasse rarement les 100 kg et se déplace en groupe. Elle peut couvrir de très grandes distances avec ses petits marcassins.

Affublé de canines très développées et d'un pelage de soies raides et sombres, le sanglier promène sa hure dans les cultures à la recherche de végétaux (fruits, racines) ou de viande (lombrics, animaux morts...).

Bien que très commun, la souche sauvage du sanglier est menacée par l’apparition d’un hybride avec le Porc domestique dont l’extension est inquiétante. Et pourtant, le sanglier joue un rôle majeur dans l’écosystème en dispersant graines et spores et en rajeunissant certains habitats favorisant le maintien d’espèces animales et végétales rares.

Envie d'en savoir plus sur le sanglier ?

Patrick Haffner, mammalogiste au Muséum, explique que l'espèce est dans une phase dynamique car elle se développe grâce aux grandes cultures agricoles.

Retrouvez cette espèce sur le site de l'Inventaire national du Patrimoine naturel