Le Muséum vous emmène à la rencontre de la Fourmi rousse (Formica  polyctena).


La fourmi rousse - Le tour de France de la biodiversité 2014

D’une taille de 4 à 9 mm pour les ouvrières et de 9 à 11 mm pour les mâles et les reines, les Fourmis rousses ou Fourmis des bois forment des colonies importantes de milliers d’individus qui vivent dans une fourmilière, dont les plus importantes peuvent atteindre près d’un mètre de haut. Plus le climat est rude, plus la fourmilière est imposante, car l’accumulation des débris végétaux procure chaleur et étanchéité.

À la tête de cette colonie règne  une reine dont la seule  fonction est de pondre pour renouveler la population de plusieurs milliers d’ouvrières.

La longévité des fourmis rousses est étonnante, car les ouvrières vivent 5 ou 6 ans et les reines plus de 10... Ce qui n'est pas le cas des mâles dont l'espérance de vie ne dépasse pas quelques semaines.

Pour s’alimenter les fourmis utilisent le « miellat », sécrétion sucrée, produite par des pucerons. Elles assurent la protection des colonies de pucerons en luttant contre les prédateurs potentiels qu’elles écartent ou qu’elles paralysent par un jet d’acide formique avant de les dépecer et de les manger.

Essentielles aux écosystèmes forestiers et vivant en symbiose avec plus de 3000 autres espèces d'invertébrés, les Fourmis rousses sont en régression dans de nombreuses régions d'Europe où elles sont victimes des pollutions chimiques et des persécutions de l’homme, alors préservons-les ! 

Envie d'en savoir plus sur la fourmi rousse ?

Retrouvez cette espèce sur le site de l'Inventaire national du Patrimoine naturel

Arnaud Horellou, entomologiste au Muséum, explique en vidéo dans Sciences et Avenir l'étrange technique d'attaque de la fourmi rousse.