Le Muséum vous emmène à la rencontre de la Cigale du frêne.


La cigale du frêne - Le tour de France de la biodiversité 2014

En approchant les rivages méditerranéens, le chant des oliviers vient nous caresser les oreilles... Mais ce que nous écoutons vraiment, c'est la cymbalisation des Cigales du frêne mâles qui raffolent de la sève des oliviers. Seul le mâle « cymbalise » pour attirer les femelles avec lesquelles il assurera sa descendance. Craintive, la cigale s’arrête de chanter et se fige  dès que l’on s’approche trop près. Combien sommes-nous à avoir tenté de repérer la cigale chanteuse sans succès ?

La Cigale du frêne est une des plus communes des huit espèces qui fréquentent le sud de la France et la Corse. Avant de devenir une grande concertiste, celle qu’on appelle aussi syndelle (de la famille des cicadés) naît sous l’écorce d’un arbre, se développe pendant deux ans sous la terre puis sort en plein jour à l'état de nymphe pour muer et se transformer en insecte adulte.

Mais si la cigale met plus de deux années pour atteindre le stade d’adulte, elle n'a que cinquante jours pour se reproduire. Alors, où trouve-t-elle le temps de converser avec une fourmi ?

Envie d'en savoir plus sur la cigale du frêne ?

Retrouvez cette espèce sur le site de l'Inventaire national du Patrimoine naturel

Arnaud Horellou, chef de projet des Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF)  au Service du Patrimoine naturel du Museum, explique comment la cigale parvient à produire un son aussi fort.