Le Muséum vous emmène à la rencontre du Bourdon terrestre !


Le bourdon terrestre - Le tour de France de la biodiversité 2014

Bien qu’appartenant également à la famille des hyménoptères, le Bourdon terrestre n’est pas le mari de l’abeille ou de la guêpe ! On trouve d’ailleurs, à la tête de la société, une reine bourdon ! Avec cette dernière, il n’est pas étonnant que chez cet insecte qui mesure entre 11 et 23 mm, ce soit les femelles les plus grosses !

Le bourdon se rencontre dans pratiquement tous les habitats pour peu qu’ils abritent des plantes à fleurs, dont il se nourrit du nectar. Les bourdons sont les rois du butinage et accèdent à de nombreuses fleurs, grâce à la grande fréquence de leurs battements d’ailes : 100 battements par seconde !

Ce bourdon passe l’hiver en colonie dans une cavité, souvent un vieux nid de souris ou de campagnol, au sein de laquelle seules quelques femelles parviennent à survivre. Dès les premiers beaux jours, les femelles survivantes sortent et vont fonder de nouvelles colonies. Ils sont aussi capables de sortir de leur cavité en plein hiver pour peu que les températures le permettent. Ils possèdent des facultés étonnantes comme celle de pouvoir retrouver leur nid à plus de 10 km de distance, sans jamais se perdre !

Pourtant, attention à l’utilisation massive des pesticides, car la fin des hyménoptères rendrait la pollinisation délicate !

Envie d'en savoir plus sur le bourdon terrestre ?

Retrouvez cette espèce sur le site de l'Inventaire national du Patrimoine naturel

Arnaud Horellou, chef de projet des Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF)  au Service du Patrimoine naturel du Museum, nous fait découvrir cet étonnant pollinisateur, très utilisé pour la culture de tomates sous serres.