Le Muséum vous emmène à la rencontre de l’Oyat (Ammophila arenaria).


L'oyat - Le tour de France de la biodiversité 2016

Aussi appelée Chiendent marin, l’Oyat se retrouve sur les dunes de sables gris de la Mer du Nord. Cette grande graminée jaunâtre pouvant atteindre 1,20 m possède des adaptations remarquables à des conditions souvent extrêmes. Ses tiges souterraines se développent et se propagent permettant ainsi de stabiliser la dune et de l’empêcher d’avancer trop vite, protégeant alors les villes et les cultures côtières. Elle est également capable de résister au déchaussement et à l’ensevelissement par le sable grâce à sa grande capacité d’enracinement. C’est la raison pour laquelle l’Oyat a été planté dans de nombreux secteurs du littoral afin de limiter l’érosion. 

Envie d'en savoir plus sur l'oyat ?

Retrouvez cette espèce sur le site de l'Inventaire national du Patrimoine naturel


Et le patrimoine géologique ?

Une vie très ancienne qui a modifié l’environnement de la planète

La plage de Barneville-Carteret expose de structures arrondies, à débit en pelure d’oignon, dues à la vie d'il y a environ 520 millions d’années. Ces types de vie, parmi les plus anciennes connues sur Terre, existent encore aujourd’hui. Le développement de cette vie avait modifié complètement l’environnement de la planète : il a fait diminué d le taux de CO2, qui était alors 10 à 20 fois plus élevé qu’aujourd’hui, il a donc fait refroidir le climat. Mais cette vie a aussi mis de l’oxygène dans l’eau et dans l’air, modifiant complètement les conditions de vie sur Terre.