Le Muséum vous emmène à la rencontre du Lynx boréal (Lynx lynx).


Le Lynx boréal - Le tour de France de la biodiversité 2016

Réintroduit dans les années 1970, le Lynx boréal retrouve des territoires où il avait disparu au début du XXe siècle. C’est aujourd’hui dans les Vosges et le Jura que l’on rencontre ce grand félin dont la population actuelle n’excède pas les 200 individus en France. Caractérisé par ses oreilles pointues surmontées d’une touffe de poils que l’on appelle « pinceaux », ce gros chat peut atteindre 1,35 m de long, 35 kg et 75 cm de hauteur. Le Lynx boréal se nourrit de lapins, de lièvres et d’oiseaux mais s’attaquent aussi à des gibiers plus gros tels que les chevreuils ou les chamois. 

Envie d'en savoir plus sur le lynx boréal ?

Retrouvez cette espèce sur le site de l'Inventaire national du Patrimoine naturel


Et le patrimoine géologique ?

Le sel pour le plastique

Lons-le-Saulnier, Salins les Bains… ces noms traduisent l'importance du sel ! Le sel a été exploité dans le Jura. Son exploitation a été effectuée par dissolution. Les cavités souterraines ainsi crées ont parfois des répercussions en surface, sont visibles dans le paysage (par des dépressions, voire des effondrements). Le sel est utilisé notamment par l'industrie chimique pour faire des plastiques beaucoup de nos plastiques ne viennent pas du pétrole mais du sel, c'est le cas de tous les PVC (les tuyaux, les flacons etc.).