Les conséquences du réchauffement de la planète générant à terme une hausse du niveau des mers font de ce territoire un des plus menacés au monde face aux changements climatiques. Faudra-t-il à terme que l’homme laisse le terrain aux oiseaux ?


Un paradis pour les oiseaux migrateurs

La Zélande - Le tour de France de la biodiversité 2015

Le 1er février 1953 une terrible tempête de nord-ouest combinée avec les grandes marées de printemps  a détruit des nombreuses digues inondant plus de 150.000 ha. Et faisant de nombreux mort. Pour éviter qu’une telle catastrophe ne se reproduise, un vaste plan baptisé « Deltaplan » a été mis en œuvre pour éviter qu’un tel désastre ne se reproduise. Il consiste en la création d’un système de digues et d’énormes écluses visant à contrôler les effets cumulés de la mer et des fleuves Rhin et Escaut qui sont aujourd’hui totalement ou partiellement coupés de la mer. Ces travaux pharaoniques ont toutefois préservés la capacité d’accueil exceptionnelle de cette province de « ZEELAND » pour les oiseaux. Cette zone est en effet un des principaux sites de haltes des oiseaux migrateurs européen (oies, canards, échassiers…) en route vers leurs sites de reproduction nordiques ou vers leurs quartiers d’hivernage du sud de l’Europe et d’Afrique. C’est un également un site d’importance internationale pour l’hivernage de centaines de milliers d’oies et de canards. Toutefois, les conséquences du réchauffement de la planète générant à terme une hausse du niveau des mers fait de ce territoire un des plus menacés au monde face aux changements. Faudra-t-il à terme que l’homme laisse le terrain aux oiseaux ?


Une terre artificielle

La Zélande a été créée par la main de l'Homme et est aujourd'hui menacée par la montée des eaux, conséquence du réchauffement climatique. Plus d'un quart du territoire néerlandais est en effet situé sous le niveau de la mer. Une lutte constante opposa mer et terre ferme au Pays-Bas, l’Homme a commencé à construire des digues il y a 3 000 ans. Depuis les 10 000 dernières années, la montée du niveau de la mer atteint en moyenne 65 cm par siècle.  Il y a 8 000 ans, le niveau était encore de 20 m inférieur au niveau actuel.