Depuis près de 40 as, le Parc National des Pyrénées préserve et fait découvrir des milliers d’espèces végétales de faune, dont beaucoup ne se rencontrent qu’ici.


Le parc en quelques chiffres

Parc national des Pyrénées - Le tour de France de la biodiversité 2015

Création du parc : 23 mars 1967

Coeur de parc : Superficie : 45 700 ha. Altitude minimale : 1073 m. Altitude maximale : 3298 m (Le Vignemale)

Espaces protégés : Réserves naturelles : 2 (Néouvielle et Ossau). Natura 2000 : 19 sites

Relations internationales : Jumelages : Parque Nacional Ordesa y Monte Perdido (Espagne) et Parc national du Toubkal (Maroc)

Label UNESCO : Patrimoine Mondial (Massif de Gavarnie et Mont Perdu)

Flore : 2 500 espèces végétales supérieures dont plus de 200 endémiques dont la Pensée de Lapeyrouse ou la Vesce argentée.

Faune : 4 000 espèces animales dont 250 vertébrés, 200 espèces d’oiseaux, 64 espèces de mammifères, 5 600 isards, 13 couples de gypaètes barbus, 320 couples de vautours fauves et 37 couples d’aigle royal. Réintroduction en cours du Bouquetin depuis 2014.


Les blocs mystérieux du Béout

Juste au-dessus de Lourdes, de drôles de blocs de granite sont posés sur une colline de calcaire. Des météorites ? Des blocs qui auraient poussé tous seuls ? Sûrement pas : Horace-Bénédict de Saussure l’avait déjà dit au XVIIIe siècle, « les granites ne se forment pas dans la terre comme des truffes … ». Alors quoi ?

Il n’y a pas si longtemps au Quaternaire, le glacier qui venait de Gavarnie et de Cauterets arrivait jusqu’à Lourdes, transportant des blocs erratiques arrachés à la montagne : 400 mètres d’épaisseur de glace à Lourdes ! Et depuis, le glacier a fondu, et les blocs sont restés posés sur
les collines qui étaient sous la glace à l’époque.