Tête, œuvre de Philippe Droguet, 2011. Coquillage surmodelé, cornes, siliconne, vis 32x63x24cm et Sirènes, œuvre de Philippe Droguet, 2006. Coquillages, siliconne, semences de tapissier 20 x 22 x 21 cm et 11 x 13 x 10 cm, présentées par la Galerie Pietro Sparta, Chagny.


Philippe Droguet est né en 1967 à Roussillon, Isère. Il vit et travaille à Feillens (Ain, France). L’œuvre oscille en permanence entre la séduction et le tragique, un voile ténu les séparant, ce que l’artiste appelle le “tégument”, c’est-à-dire la membrane, la peau, la surface, ce qui enveloppe et protège, ce qui couvre et dissimule, ce qui attire et leurre, ce qui s’affiche et simultanément soustrait au regard. L’œuvre de Philippe Droguet tourne autour de cette certitude qu’il y a, par-delà l’apparence, une autre réalité qui ne demande qu’à être dévoilée pour peu qu’on interroge l’au delà de la surface. Cette conviction forte concerne aussi bien ce que les sociétés font de l’apparence et de la chair des corps que chaque conscience intime à habiter une enveloppe qui ne peut être quittée.