Œuvre de Barry Flanagan, 1996. Bronze, épreuve d’artiste numéroté 2/2 (édition de 5 exemplaires plus 2 éditions d’artiste). 518 x 188 x 262 cm, presentée par Waddington Custot Galleries, London


Né en 1941 à Prestatyn (Nord du Pays de Galles), Barry Flanagan est mort à Ibiza (Espagne) en 2009. Les “lièvres” de bronze de Barry Flanagan sont exposés pour la première fois au début des années quatre-vingt. C’est en 1982, que le souvenir d’un lièvre bondissant dans la neige des basses terres du Sussex, lui inspire l’idée de cette série de sculptures. L’artiste découvre qu’il peut amplifier l’expressivité et l’émotion de ses lièvres en leur revêtant des attributs humains. Une de ses premières interprétations, le “Nijinski Hare”, révèle l’influence de Rodin sur l’œuvre de Flanagan, et tout particulièrement la sculpture du fameux danseur de ballet russe, Nijinski (1912), fort connu pour son habileté à danser sur pointe et pour ses sauts athlétiques. Flanagan réussit à transposer la posture de cette figurine en tension sur Nijinski Hare dont les membres repliés semblent prêts à relâcher une énergie extraordinaire. Déclinée sous différentes tailles et versions, cette sculpture est devenue l’une des représentations les plus importantes et les plus revisitées dans l’œuvre de Barry Flanagan. Ninjinski Hare (1996), d’une hauteur dépassant les cinq mètres, est la sculpture la plus imposante de cette série.