Œuvre de Jennifer Allora & Guillermo Calzadilla, 2005-2013. Boue, sifflet, journal quotidien, performer 490x185x155cm, présentée par la Galerie Chantal Crousel, Paris et le Festival d’Automne à Paris


Jennifer Allora (née en 1974) et Guillermo Calzadilla (né en 1971) vivent à Puerto Rico et travaillent ensemble depuis 1995. Hope Hippo est une sculpture grandeur nature d’un hippopotame sur lequel un performeur lit les journaux, actionnant de façon intermittente un sifflet en lisant. Créée en 2005 pour la Biennale de Venise, l’œuvre est à la fois une référence et une réponse à l’ancienne tradition des statues équestres sculptées dans des matériaux durables tels que le marbre ou le bronze. Au lieu d’un cheval de guerre dressé portant une figure héroïque, nous sommes confrontés à un de ses cousins étymologiques, l’hippopotame - un “cheval de rivière” - réalisé à partir d’un matériau lui-même issu de la rivière : la boue. Contrairement aux statues équestres l’ayant inspiré, l’existence de l’hippopotame est éphémère et vulnérable face aux éléments. Il sert de rappel permanent du barbarisme lié à la civilisation humaine. Cependant, plutôt qu’une menace, il fait office de tour de guet paisible afin que le performeur puisse dénoncer les injustices qu’il découvre.