Œuvre de Malachi Farrell, 2009-2011. Grappes de baskets usages. 180 x 300 cm. Présentée par Natalie Seroussi, Paris.


Strange Fruit - Malachi Farrell. FIAC Hors les murs au Jardin des Plantes, 2011

À l’image d’une fable contemporaine, les Strange Fruit de Malachi Farrell, soulèvent des questions sociales, politiques, identitaires et territoriales. Inspiré d’un poème protestataire des années 30 d’Abel Meeropol, originaire du Bronx, l’artiste s’approprie la mémoire collective. Les mondes se superposent. Au monde de l’amour avec la chanson She loves you des Beatles détournée et théâtralisée par Peters Sellers se superpose celui d’une société violente qui pend les hommes tel "un fruit étrange", amas de baskets usagées, grappes, sculpture... Ces chandeliers vétustes composés de chaussures sont la représentation d’un désarroi identitaire actuel où nous sommes tous, amalgamés et individuels à la fois.