Œuvre de Kader Attia, 2013. Trois masques africains, animaux empaillés (quatre oiseaux), portrait encadré 202,5 x 177,5 x 63,5 cm - Télescope, microscope, tableaux avec insectes, images encadrées, livres de sciences 202,5 x 177,5 x 63,5 cm, présentées par la Galerie Nagel Draxler, Berlin/Cologne


L’œuvre de Kader Attia interroge les différents concepts concernant la relation à la nature dans les cultures africaine et occidentale (mimétisme contre domination). Le télescope et le microscope, les deux métaphores les plus fortes de la quête de savoir, sont liés. Dans la culture africaine, le porteur d’un masque d’oiseau «devient» un oiseau – c’est là une relation mimétique, alors que dans le monde occidental, les oiseaux sont empaillés et placés dans des musées, dans ce qui est davantage une relation de domination. Kader Attia mêle les deux formes représentationnelles non-artistiques utilisées par les musées d’ethnologie et d’histoire naturelle et, ce faisant, opère un croisement entre les contextes référentiels qu’ils représentent.