Œuvre d'Étienne de France, 2012. Vidéo HD stéréo et couleur, 58 minutes, 3 tirages jet d’encre, 3 impressions 3D (technique SLS), installation et sculpture (matériaux divers), présentée par COAL, Coalition pour l’art et le développement durable.


Ce projet a obtenu l’aide du Centre national du cinéma via le dispositif DICReAM et a été co-produit par le Parco Arte Vivente à Turin. Né en 1984, Étienne de France vit et travaille à Paris. Tales of a Sea Cow est une narrationaux limites du réel et de la fiction. Le récit décrit des recherches scientifiques fictives qui auraient abouti à la redécouverte d’une espèce de mammifère marin (la rhytine de Steller) le long des côtes du Groenland, éteinte depuis le XVIIIe siècle suite aux excès de la chasse intensive. Le film retrace le processus des recherches et offre un commentaire contextuel et méthodologique des enregistrements sous-marins et de leur analyse. Il est une métaphore de nos interprétations de la nature et révèle la portée des projections imaginaires sur notre environnement. Tales of a Sea Cow est également une installation sonore composée de sculptures, d’instruments scientifiques inventés, de photographies et de dessins.