Œuvre de Pilar Albarracin, 2011-2014. Deux paires de lunettes d’observation métalliques, vidéos. 167 x 87 x 57 cm. Présentée par la Galerie Georges-Philippe & Nathalie Vallois, Paris | FIAC.


Pilar Albarracin est née à Séville en 1968. Elle vit et travaille à Madrid en Espagne. Le travail de l’artiste se concentre essentiellement sur les clichés incarnant l’identité andalouse, son folklore et ses traditions populaires, mais aussi le rôle que la femme y tient dans la distribution du pouvoir ou les fêtes collectives. Avec humour, elle se met régulièrement en scène dans des performances, des photographies et des vidéos. Si no lo veo, no lo creo (il faut le voir pour le croire) s’intègre dans le paysage urbain et propose au spectateur de façon légère et discrète de porter un regard différent sur le monde. En effet, notre regard est conditionné et contrôlé par le tourisme. Lorsqu’il se plonge dans les lunettes attendant d’y découvrir un “panorama”, il est ludiquement “redirigé” vers des saynètes animées, muettes et drolatiques inspirées des cartes postales kitsch qui pullulent en Espagne. Ainsi, l’artiste devient tour à tour danseuse de flamenco, torera ou jeune fiancée.