Œuvre de Julien Salaud, 2014. Taxidermie de chevrette, bandelettes de plâtre, fils de perles 347 x 200 x 200 cm, présentée par la Galerie Suzanne Tarasiève, Paris.


Né en 1977, Julien Salaud vit et travaille à Orléans. Nuit étoilée (Mont à la chevrette) s’inscrit dans le prolongement des recherches initiées par l’artiste depuis quelques années et inspirées par l’ethnoastronome Chantal Jegues-Wolkiewiez. Pour cette dernière les peintures zoomorphes de la Salle des Taureaux de la grotte de Lascaux reprendraient les dispositions des étoiles dans le ciel. Dans l’œuvre de Julien Salaud, le tipi serait une sorte d’abris, de montagne renfermant l’animal, entièrement couvert d’un réseau de clous reliés entre eux par du fil blanc. L’animal devient symbole de constellation, explorant la possibilité des rapports humains, astres et bêtes comme les relations qu’entretiennent les Hommes avec le vivant, qu’il s’agisse de l’animal ou de leur propre corps.