Événement

La radio du vivant

Samedi 23 avril et dimanche 24 avril 2022

Plongez au plus près du vivant grâce à un dispositif inédit et mobile d’écoutes de pièces sonores !

Expérience radiophonique, tout public
Samedi et dimanche de 11 h à 18 h
Accès libre, une pièce d’identité sera demandée en caution lors du prêt du casque.

Conçue avec la complicité de Phonurgia Nova, association incontournable en matière de création sonore, cette radio éphémère est une expérience de la redécouverte des sens et des recoins du Jardin des plantes.
Figuratifs abstraits, sensoriels ou rêveurs, ces 26 « films sonores » sont à traverser en prenant son temps. Tous nous invitent à larguer les amarres du monde connu. Entre les forêts tropicales du Costa Rica, le réveil des étangs de Camargue et les vents de la Terre de Feu, à chacun sa route…

Télécharger le programme Radio du vivant

Programme

> 11 h
Marc Namblard
(France) / La Camargue au-delà des clichés / 44’18
« Si la Camargue me rappelle par endroits des paysages déjà arpentés, ses grands espaces salés, ses étendues d'eau qui se balancent comme la mer, ses vasières et ses rizières aux reflets quasi surnaturels me font rapidement basculer dans l'inconnu. Difficile de résister à l'envie d'arpenter ces territoires pour m'y perdre - avec des micros bien sûr... »
Audio-naturaliste chevronné, découvert par le grand public par le film L’esprit des lieux, Marc Namblard anime des stages de prise de son naturaliste pour phonurgia nova. Ici, il s’est livré au remontage d’une matière sonore captée au bord de l’Étang de Vaccarès en juin 2020, au sortir du confinement.

> 11 h 44 min 28 s
Henri Morelle
(Belgique) / Les loups / 1’49 / ACSR
Il suffit de se promener dans la forêt de Chabrières (Creuse), à proximité de la réserve, pour entendre ce concert émouvant. Ce soir-là, la meute se tenait un peu à gauche du micro que l’auteur avait déposé en attendant l’événement.

> 11 h 46 min 27 s
Fernand Deroussen (France) / La Grande Symphonie du vivant / 19’08
Une année à l'écoute de la nature sur le plateau de Lesches en Diois dans la Drôme à 1000 m d'altitude. Éléments, oiseaux, insectes et mammifères se succèdent dans « la grande symphonie du vivant ».
Né en 1958, Fernand Deroussen parcourt la planète à l’écoute du monde animal. Co-fondateur de la collection « la sonothèque du Muséum », il est le fondateur de la plate-forme Naturophonia.

> 12 h 5 min 45 s
Irvic d’Olivier (Belgique) / Birdless / 18’09 / ACSR
Coincé entre les deux continents américains, le Costa Rica accueille sur son sol près de 900 espèces d’oiseaux. Muni d’une parabole et de micros omnidirectionnels, Irvic d’Olivier a passé de longues heures dans les parcs nationaux à attendre l’oiseau rare.
Il est preneur de son, réalisateur et producteur pour la radio. Il a été membre actif de l’ACSR (Atelier de création sonore et radiophonique) de Bruxelles de 2001 à 2011. Fondateur et coordinateur artistique de SilenceRadio.org.

> 12 h 24 min 4 s
Laura Solari (Suisse) / Do you speak english ? / 2’25
Apprendre sans peine la langue des oiseaux ? C’est possible, grâce à Laura Solari qui propose ici une méthode pour perfectionner sa prononciation, affiner son écoute et progresser rapidement dans la conversation avec les oiseaux dans leur environnement habituel (ville, campagne et eau). Leçon 1 : Oiseaux de la campagne.

> 12 h 26 min 39 s
Mélia Roger & Grégoire Chauvot (France) / Birds and wires / 4’47 / Prix Découvertes Pierre Schaeffer 2021
Un point d’eau dans la campagne lyonnaise. À l’aube, les oiseaux s’y relaient pour s’abreuver. Leurs vols les amènent à se poser sur des fils barbelés, provoquant des résonances métalliques.
Mélia Roger (née en 1996) partage son temps entre le cinéma et l’art sonore.
Grégoire Chauvot (né en 1992) est passionné d’oiseaux. Diplômé de la Femis, il enregistre le paysage pour construire des histoires, d’abord pour le cinéma et aujourd’hui pour le son seul.

> 12 h 31 min 36 s
Tom Fisher (Grande Bretagne) / Hoverflies, Reed Pipes, Cockchafers, Bullroarers / 9’04 / Prix du Paysage sonore 2021 Phonurgia Nova / Ville d'Arles
Enregistré dans les régions rurales du Suffolk (Royaume-Uni), cette pièce déterre les sons des marais et des forêts locales, la multitude de la vie qui y existe.
Artiste sonore et musicien, il propose des installations sonores in situ, des œuvres basées sur une écoute au casque (dans les galeries et les musées), des œuvres expérimentales de radio et des compositions éditées en CD.

> 12 h 40 min 50 s
Yoichi Kamimura (Japon) / Hyperthermia / 34’41
La pièce est composée à partir des sons de la glace dérivant dans la mer d’Okhotsk, de cris des phoques qui viennent de la mer polaire et des sifflements émis par les habitants de Shiretoko en imitation des « chants » de la glace.

> 13 h 15 min 41 s
Laura Solari (Suisse) / Do you speak english? / 3’44
Apprendre sans peine la langue des oiseaux ? C’est possible, grâce à Laura Solari qui propose ici une méthode pour perfectionner sa prononciation, affiner son écoute et progresser rapidement dans la conversation avec les oiseaux dans leur environnement habituel (ville, campagne et eau). Leçon 2 : Oiseaux de la campagne.

> 13 h 19 min 35 s
Rodolphe Alexis
(France) / Dry, wet, evergreen / 15’ 28
Pendant deux mois, l’auteur s'est rendu dans les zones protégées du Costa Rica pour y enregistrer la matière d'un récit sans paroles. De la forêt de nuages à la forêt pluvieuse côtière, de la forêt tropicale sèche à la mangrove, il a arpenté les différents écosystèmes forestiers, à la rencontre de ses habitants : Singe hurleur, Singe atèle, Onoré du Mexique, Toucan de Swainson…
Ses travaux portent sur la prise de son en extérieur, la composition électroacoustique, l'écriture radiophonique et l'installation. Collaborant régulièrement avec les arts visuels, de la scène et du mouvement, il enseigne le design et la plasticité sonore à l’Esad TALM-Le Mans et vit à Paris.

> 13 h 35 min 13 s
Henri Morelle (Belgique) / Parade nuptiale des hérissons / 1’14 / ACSR
Lorsqu’ils se font la cour, les hérissons poussent des reniflements rythmiques. C’est surtout la femelle qui halète bruyamment par les narines, puis il s’en suit une sorte de ronde où généralement elle piétine sur place en pivotant, tandis que le mâle décrit des arcs de cercle d’environ un mètre de diamètre autour d’elle. Cette danse, qui peut durer plusieurs heures, se termine ou non par la copulation.

> 13 h 36 min 37 s
Yulia Glukhova (Russie) / Ci(r)cadian Rhythm / 7’30 (extrait)
La pièce reconstitue le cycle d’une journée entière de la vie des grillons et des cigales de la péninsule de Crimée, enregistrée au cours d’un voyage solitaire durant l’été 2018.
La version intégrale est disponible sur Soundcloud.
Artiste sonore, Yulia Glukhova, née en 1989, vit à Moscou. Son domaine d’intérêt s’étend de la musique électronique expérimentale à l’enregistrement de terrain.

> 13 h 44 min 17 s
Hanna Hartman
(Allemagne) / Cratère / 27’03 / Deutschlandradio kultur
Ce cratère est un paysage en ébullition. Éruptions, geysers, sons puissants et silences de l’attente. Les enregistrements ont été effectués lors de l'éruption de l'Etna en 2002 et au pied des geysers d'Islande. Le micro attrape le bruit des pierres qui chutent, le vol d’un insecte et surtout la trajectoire des vents.
Née à Uppsala en 1961, Hanna Hartman vit et travaille à Berlin depuis l’an 2000. Elle reçoit des commandes des radios publiques Suédoise, Danoise et Allemandes. En 2006, elle a reçu le Prix Phonurgia Nova.

> 14 h 11 min 30 s
Floriane Pochon (France) / Tiny Tunes from the Wilder World_ Métamorphoses #2 : Arbre / 6’ / Phaune radio
Récit accéléré de la vie d’un arbre. À travers les saisons, notre petite graine bien au chaud sous la terre commence à grandir, avant de pointer le bout de sa tige au dehors.
Floriane Pochon cherche et fabrique des formes sonores, hybrides, vivantes, sauvages. Anime Phaune Radio. Croise les écritures avec Alain Damasio pour le studio Tarabust. Depuis 2016, fait aussi pousser des écosystèmes audio en réalité virtuelle.

> 14 h 17 min 40 s
Péroline Barbet
(France) / Piste Animale / L'homme qui n'avait jamais vu le Lynx / 7’38
Cette série est un bestiaire subjectif. Les pièces qui la composent sont des histoires à suspens, où l’on arrive ou trop tôt, ou trop tard. Elles sont peuplées de battements d’ailes et de portes qui claquent, de brumes et d’inquiétudes, de bourdonnement de mouches et d’attentes trompées. Elles racontent ces bêtes qui résonnent dans les bois, ces oiseaux qui s’envolent vers les derniers confins, ou ces petits animaux qui rampent en lisière.
Réalisatrice sonore et chercheuse indépendante, Péroline Barbet s’intéresse au patrimoine oral et à la diversité de ses expressions. Elle assure la production de disques, réalise des documentaires radiophoniques et collabore à la création d’expositions.

> 14 h 25 min 28 s
Yannick Lemesle (France) / Bees Hives Matter / 19’56
Une invitation à plonger la tête dans une ruche. De la vibration d’une seule ouvrière à la matière sonore complexe de la ruche : l’architecture vibrante d’un organisme entier et singulier. Les chants plaintifs de Reines élevées en cages nous interrogent sur l’effondrement des colonies.
Artiste naturaliste et auteur d’œuvres entomologiques, ses recherches et observations du monde discret des insectes inspirent ses créations multiformes, nous donnant à voir et à entendre la poésie de ce petit peuple de l’herbe.

> 14 h 45 min 34 s
François Vaillant
(France) / Sous le grand chêne / 8’52
C’est l’histoire d’une nuit d’automne en forêt. Le personnage principal en est un cerf dont le brame sonne l’arrivée de l’hiver. La pièce est issue de deux nuits de prises de sons dans la forêt d’Hourtin en Gironde, au bord d’une clairière au milieu de laquelle trône un chêne.
De formation scientifique, François Vaillant est photographe et collecteur de son. Sa pratique consiste essentiellement à composer des paysages ou des histoires sonores naturelles ou urbaines.

> 14 h 54 min 36 s
Laura Solari
(Suisse) / Do you speak english ? 3’24
Apprendre sans peine la langue des oiseaux ? C’est possible, grâce à Laura Solari qui propose ici une méthode pour perfectionner sa prononciation, affiner son écoute et progresser rapidement dans la conversation avec les oiseaux dans leur environnement habituel (ville, campagne et eau). Leçon 3 : Oiseaux des villes.

> 14 h 58 min 10 s
Rodolphe Alexis
(France) / Myanmar Melodies / 12’59
Une itinérance sur le territoire Birman, du nord au sud, depuis le parc naturel du Lac Indawgyi, les marais de Moeyungyi jusqu'aux grottes de Hpa-An. Les manifestations sonores non-humaines (notamment celles du plus petit mammifère au monde, la chauve-souris bourdon) s'interfacent sans montage à l'activité des hommes, agricole et religieuse.
Ses travaux portent sur la prise de son en extérieur, la composition électroacoustique, l'écriture radiophonique et l'installation. Collaborant régulièrement avec les arts visuels, de la scène et du mouvement, il enseigne le design et la plasticité sonore à l’Esad TALM-Le Mans et vit à Paris.

> 15 h 11 min 19 s
Sarah Monimart (France) / Vos Gueules les mouettes / 8’50 / ARTE Radio
Le bruit des vagues est l'un des plus connus. Il a aussi beaucoup à nous dire. Parce qu'il a longtemps enseigné le son (notamment à l’Ecole Louis Lumière), Christian Canonville sait comment l’enregistrer et comment lire ce paysage sonore de plage.
Sara Monimart est chargée de production à ARTE Radio où elle accompagne certains auteurs pour des prises de sons et co-réalise. Elle réalise également des documentaires autoproduits liés à l’histoire politique et sociale, diffusés sur les radios associatives.

> 15 h 20 min 19 s
Mark Ferguson (Grande-Bretagne) / Présage / 6’57
Nuit du nouvel an 2020. Mes micros sont cachés dans un arbre sous un grand nid de corbeaux en Angleterre. À minuit, les villages et les villes environnantes brisent le silence. Depuis une ferme voisine, un coup de fusil est tiré en l’air avec une arme de chasse. Plus j’écoute cette scène — la peur soudaine et l’intimidation adressée aux autres espèces — plus je la comprends comme un avertissement, un présage pour 2020, lorsque la nature nous rappelle la place qui nous revient.
Mark Ferguson est artiste sonore et acousticien de la faune basé au Royaume-Uni, connu pour ses enregistrements évocateurs des espèces animales.

> 15 h 27 min 26 s
Joaquin Cofreces
(Argentine) / The Last Voice / 7’21 – Prix Phonurgia Nova 2009
Le son fait surgir une langue disparue, celle d’un peuple de la Terre de feu — les Yaghans — dont nous entendons une des dernières locutrices. Ses mots accompagnent une dernière fois le vent, les vagues, les vibrations de la terre.
L’auteur est né en 1975, il a vécu la plus grande partie de sa vie à Ushuaia, en Terre de feu. Enfant, les radios en ondes courtes lui apportaient les sons du monde. Il a grandi dans une petite ville sur une île, sans formation universitaire, ni influences.
Écouter son travail sur Soundcloud.

> 15 h 34 min 57 s
Henri Morelle
(Belgique) / Les loups / 1’49 / ACSR
Il suffit de se promener dans la forêt de Chabrières (Creuse), à proximité de la réserve, pour entendre ce concert émouvant. Ce soir-là, la meute se tenait un peu à gauche du micro que Henri avait déposé en attendant l’événement.

> 15 h 36 min 56 s
Félix Blume (France) / Amazônia / 32’40 / ARTE Radio
Une journée à Tauary, petit village au cœur de la forêt amazonienne. De l’aube en forêt à une balade en pirogue, de l’orage à la nuit, des jeux dans le fleuve à la chasse au crocodile... En constant dialogue avec leur entourage, les habitants imitent les cris des animaux (singes, toucans, aras, colibris...) pour faire entendre leur chant.
Félix Blume est artiste sonore et ingénieur du son. Il façonne le son comme une matière pour créer des pièces sonores, des vidéos, des actions ou installations.

> 16 h 9 min 46 s
Didier Demorcy (Belgique) / La précision aveugle… / 15’07 (extrait) / Deux temps trois mouvements asbl
La version intégrale est à écouter sur le site de l'auteur.
Il est des naturalistes qui, à la campagne – mais aussi à la ville – passent une partie de l’été au-dehors, à l’écoute des ultrasons émis par les dix-huit espèces de chauves-souris présentes en Belgique qui furtivement surgissent avec la nuit…

Didier Demorcy, réalisateur multimédia, s'intéresse aux savoirs vernaculaires et naturalistes, à la philosophie des sciences et aux mondes multiples, à la vie des sols et aux céréales de pays, aux façons d'habiter. Enseigne à l’École de Recherche Graphique (Bruxelles). Lauréat du prix Phonurgia Nova et du prix Europa 2003.

> 16 h 25 min 3 s
Emmanuel Mieville (France) / Kuala Lumpur Malaisie / 13’15
Une immersion dans un paysage tropical (Bird park, Kuala Lumpur). Enregistrée en binaural, cette pièce donne à l’auditeur la liberté d’une écoute omnidirectionnelle.
Emmanuel Mieville est né à Paris, il compose depuis 1986. Il a fait des études musicales au GRM ainsi que des études d'ingénieur du son à l’Ecole Louis Lumière. Ses œuvres sont régulièrement diffusées par les antennes de Radio-France, ainsi que sur Resonance Fm à Londres.

> 16 h 38 min 28 s
Laura Solari (Suisse) / Do you speak english ? / 5’13
Apprendre sans peine la langue des oiseaux ? C’est possible, grâce à Laura Solari qui propose ici une méthode pour perfectionner sa prononciation, affiner son écoute et progresser rapidement dans la conversation avec les oiseaux dans leur environnement habituel (ville, campagne et eau). Leçon 4 : Oiseaux des villes.

> 16 h 43 min 57 s
Vincent Grimaldi (Suisse) / Geophana / 11’
Cette pièce mêle enregistrements de phénomènes naturels, (sons d’insectes captés dans le Luberon et les Grisons) et sons générés à l’aide d’un synthétiseur modulaire. Pour souligner la porosité d’un monde à l’autre.
Chercheur en perception auditive et artiste sonore, Vincent Grimaldi s’intéresse à l’interaction entre paysage sonore naturel, field recording et noise.

> 16 h 55 min 1 s
Els Viaene
(Belgique) / Canopy beat / 27’53 / ACSR
Un morceau d’Amazonie captée, absorbée, puis reconstituée, la forêt primaire révèle son propre battement. Pas après pas, l’humain fait son entrée, hanté par cette pulsation, à sa merci.
Els Viaene a débuté comme documentariste à la radio nationale. Du traitement réaliste du son, elle a évolué vers des environnements plus abstraits, utilisant la musicalité et le rythme naturel des sons ambiants et électroniques qu’elle anime selon le principe du collage. Elle fait voyager l’auditeur dans des environnements imaginaires naturalistes et organiques.

> 17 h 23 min 4 s
Henri Morelle (Belgique) / Parade nuptiale des hérissons / 1’14 / ACSR
Lorsqu’ils se font la cour, les hérissons poussent des reniflements rythmiques. C’est surtout la femelle qui halète bruyamment par les narines, puis il s’en suit une sorte de ronde où généralement elle piétine sur place en pivotant, tandis que le mâle décrit des arcs de cercle d’environ un mètre de diamètre autour d’elle. Cette danse, qui peut durer plusieurs heures, se termine ou non par la copulation.

> 17 h 24 min 28 s
Pablo Sanz (Espagne) / strange strangers / 20’ (extrait), Czech Radio, République Tchèque, avec l’aide de l’Institut Mamirauá (Brésil), et de la Fondation Santander
La version intégrale est disponible sur Soundcloud.
Une exploration des territoires d’Amanã et de Mamirauá au centre de l’Amazonie. La pièce propose des perspectives d’écoute inhabituelles (en surface, sous l’eau et dans le registre des ultrasons). Elle révèle un monde singulier de vitalité et d’altérité non-humaine.
Artiste-compositeur-chercheur. Sa pratique forme une enquête sans fin sur l’acte d’écoute, avec un accent sur les limites de la perception et de l’attention, encourageant une conscience écologique sensorielle.

Remerciements

Nos vifs remerciements à l’ensemble des auteur.e.s qui ont rendu possible ce programme à large spectre phonique.

Et à nos partenaires : l’ACSR (Atelier de Création Sonore et Radiophonique de Bruxelles), Phaune Radio, Deutschlandradio kultur, et ARTE Radio.

Notes de bas de page

    Vous aimerez aussi

    Expositions, animations, visites guidées, conférences ou films… Vous avez le choix entre de multiples activités !