L'une des conséquences de la mondialisation est l'introduction d'espèces envahissantes. Plusieurs espèces invasives de Plathelminthes-ou vers plats-ont déjà été signalées aux Antilles Françaises, dont les vers plats à tête en forme de marteau Bipalium kewense et Bipalium vagum.

Grâce à une initiative de science participative, un nouvel envahisseur potentiel, Amaga expatria, a été repéré à la fois en Guadeloupe et en Martinique. En s’appuyant sur ces observations, une équipe internationale, dirigée par Jean-Lou Justine de l'Institut de systématique, évolution, biodiversité (ISYEB - Muséum national d'Histoire naturelle, SU, CNRS, EPHE, Université des Antilles), a réalisé la première étude sur la présence de cette espèce aux Antilles, publiée dans la revue en libre accès PeerJ.

L’espèce, qui provient probablement d’Amérique du Sud, avait été décrite en 2005 à partir de deux spécimens seulement récoltés aux Bermudes. Elle n’avait jamais été retrouvée depuis mais cette nouvelle étude rapporte plus de 20 signalements dans les îles françaises. Par des techniques moléculaires  de nouvelle génération, les scientifiques ont caractérisé le génome mitochondrial de l’espèce mais aussi identifié une de ses proies, un petit escargot local, le Bulime octoné. Amaga expatria est un prédateur des animaux du sol (vers de terre, escargots) et pourrait donc représenter une menace pour la biodiversité et l'écologie des sols antillais.

Référence

Jean-Lou Justine, Delphine Gey, Jessica Thévenot, Romain Gastineau & Hugh D. Jones. 2020. 
The land flatworm Amaga expatria (Geoplanidae) in Guadeloupe and Martinique: new reports and molecular characterization including complete mitogenome.
Texte en anglais, traduction intégrale en français disponible.

 


 

Contacts presse

Muséum national d’Histoire naturelle
Samya Ramdane : 01 40 79 54 40
Marine Didier : 01 40 79 38 00
Blandine Priour : 01 40 79 53 87
presse[@]mnhn.fr
mnhn.fr


Documents à télécharger