Pour sa prochaine grande exposition temporaire, le Musée de l’Homme nous plonge dans le récit de la Préhistoire, à la découverte de l’Homme de Néandertal, longtemps considéré comme une créature primitive et aujourd’hui reconnu comme un humain à part entière.

Du 28 mars 2018 au 7 janvier 2019

Entre contemplation, questionnement et amusement, le Musée de l’Homme emmène le visiteur à la redécouverte de Néandertal…

Néandertal est bien plus qu’un représentant fossile du genre Homo. La découverte, en 1856, de sa boîte crânienne dans la vallée (Thal) de Neander en Allemagne (d’où son nom) et les découvertes majeures du XIXe siècle ont mis le monde scientifique en ébullition, suscité de nombreuses interprétations scientifiques et nourri les imaginaires. Néandertal fut mal reçu, on en fit un "autre", une brute archaïque n’ayant rien à voir avec l’Homme moderne. Le Musée de l’Homme prolonge ainsi la réflexion sur l’altérité engagée par l’exposition "Nous et les autres – Des préjugés au racisme", avec la même volonté de déconstruire les idées reçues, et de mieux faire comprendre le passé de l’Humanité pour envisager son futur… Il propose une nécessaire mise au point sur une espèce humaine qui a disparu il y a 35 000 ans, après quelque 350 000 ans de présence attestée, un être singulier, plus proche de nous qu’on ne le croyait.

L’exposition, associant la rigueur du discours scientifique à une muséographie tout à fait contemporaine :

  • renouvelle l’approche de Néandertal au vu des récentes découvertes archéologiques et des résultats d’analyses que permettent de nouvelles technologies.
  • réunit, pour la première fois, les fossiles originaux les plus remarquables de l’Homme de Néandertal. Ces spécimens rarement exposés au public, voire jamais présentés en France, sont issus des collections du Muséum national d’Histoire naturelle et de prêts accordés par de grandes institutions françaises et européennes, notamment le crâne de Neander prêté exceptionnellement pour trois mois.
  • retrace la construction de l’imaginaire collectif, illustrant par des oeuvres d’art et des documents la manière dont s’est fabriquée la mauvaise réputation de Néandertal dans des contextes culturels donnés.
  • offre à tous les publics les clefs pour comprendre un épisode passionnant de l’aventure humaine dont le récit est le fruit de l’enquête que mènent les scientifiques.

Le "cas" Néandertal n’est pas clos. Ce "frère" nous a transmis quelques gènes et des questionnements sur la notion d’espèce humaine et notre perception de la différence.


Le commissariat scientifique est assuré par un duo de chercheurs dont les spécialités se conjuguent.

  • Marylène Patou-Mathis, préhistorienne, archéozoologue - directrice de recherche au CNRS rattachée au Département "Homme et environnement" du Muséum national d’Histoire naturelle.
  • Pascal Depaepe, préhistorien, archéologue paléolithicien - directeur régional à l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP).

Une exposition conçue par le Musée de l’Homme-Muséum national d’Histoire naturelle en partenariat avec l’Institut national de recherches archéologiques préventives.


Documents à télécharger