Une équipe internationale de préhistoriens menée par Thomas Ingicco, maître de conférences au Muséum national d'Histoire naturelle, vient de découvrir les plus anciennes évidences de peuplement des Philippines par des hominines sur le site de Kalinga daté de 709 000 ans.

La revue Nature (le 2 mai 2018) rend compte de cette importante découverte qui amène à réviser nos connaissances sur l’histoire du peuplement et de la paléobiogéographie de l’Asie du Sud-est insulaire.

Tout au long du Quaternaire, les Philippines ont formé un chapelet d’îles isolées du continent par de profonds bras de mer. La plus ancienne présence humaine à ce jour aux Philippines était datée de 67 000 ans par Homo aff. sapiens (2010). Les récentes découvertes faites sur le site de Kalinga, fouillé depuis 2014 et daté de 709 000 ans par diverses méthodes physico-chimiques (Résonance de spin électronique, déséquilibres dans la famille de l’argon et dans celle de l’uranium, paléomagnétisme), démontrent que cette première colonisation est en réalité dix fois plus ancienne.

 

Carte des Philippines

 

Les fouilles archéologiques du site de Kalinga ont été réalisées par une équipe internationale de préhistoriens dont plusieurs chercheurs de l’UMR Histoire Naturelle de l’Homme Préhistorique (Muséum national d’histoire naturelle/CNRS/UPVD) menée par Thomas Ingicco et en collaboration avec le National Museum of the Philippines.

Elles ont été principalement financées par le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères, le National Geographic, le LabEx BCDiv et la Société des Amis du Musée de l’Homme.

Référence

Earliest known hominin activity in The Philippines by 709 thousand years ago, Nature, 2018
T. Ingicco, G.D. van den Bergh, C. Jago-on, J-J Bahain, M. G. Chacón, N. Amano, H. Forestier, C. King, K. Manalo, S. Nomade, A. Pereira, M. Reyes, A-M. Sémah, Q. Shao, P. Voinchet, C. Falguères, P. Albers, M. Lising, G. Lyras, D. Yurnaldi, P. Rochette, A Bautista, J. de Vos